Le père d'Alan blâme le Canada pour la mort de son fils

Abdullah Kurdi a dit au journal Die Welt qu'il ne... (PHOTO YASIN AKGUL, AFP)

Agrandir

Abdullah Kurdi a dit au journal Die Welt qu'il ne comprenait pas pourquoi le Canada avait rejeté sa demande d'asile.

PHOTO YASIN AKGUL, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Montréal

Le père de l'enfant syrien Alan Kurdi, mort noyé sur une plage turque la semaine dernière, a confié à un quotidien allemand qu'il tenait le Canada responsable de la tragédie, qui a aussi coûté la vie de sa femme et de son autre fils.

Abdullah Kurdi a dit au journal «Die Welt» qu'il ne comprenait pas pourquoi le Canada avait rejeté sa demande d'asile. Le ministère canadien de la Citoyenneté et de l'Immigration soutient toutefois qu'il n'a reçu aucune requête en ce sens de sa part. Sa soeur, Tima Kurdi, qui habite à Coquitlam, en Colombie-Britannique, a affirmé qu'elle n'en avait pas fait la demande non plus.

Le ministère canadien a cependant confirmé avoir traité une requête pour son frère, Mohammed, qu'il a dû refuser parce qu'elle était incomplète et qu'elle ne remplissait pas les critères réglementaires concernant la preuve de reconnaissance du statut de réfugié.

Tina Kurdi a indiqué que, bien qu'elle n'ait pas envoyé de demande formelle pour son frère Abdullah, son cas avait été porté à l'attention du ministre de l'Immigration, Chris Alexander, lorsque le député néo-démocrate de la région lui a remis une lettre à la Chambre des communes, plus tôt cette année.

Abdullah Kurdi a toutefois déclaré au «Die Welt» que les autorités canadiennes avaient refusé sa demande, «même si cinq familles étaient prêtes à les appuyer financièrement».

Alan, trois ans, son frère Ghalib, cinq ans, et leur mère, Rehanna, étaient parmi les 12 migrants qui se sont noyés lorsque les deux bateaux qui les transportaient vers la Grèce ont chaviré.

La photo maintenant célèbre du petit Alan, gisant face contre sable sur une plage de la Turquie, a suscité l'indignation internationale et ravivé le débat sur la crise des réfugiés en Europe.

L'enjeu s'est également invité dans la campagne électorale du Canada alors que les partis de l'opposition ont demandé au premier ministre Stephen Harper d'accueillir plus de réfugiés au pays.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer