Partys de la rentrée: la «culture du viol» dénoncée à l'Université Laval

Les initiations de début d'année dans les universités... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Les initiations de début d'année dans les universités donnent souvent lieu à des débordements propices à léser certaines catégories de personnes.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) «La rentrée scolaire, avec ses initiations et partys de début de session, s'avère être une période particulièrement propice aux abus de pouvoir, aux contacts sexuels sans consentement, aux violences sexistes, au harcèlement, à l'homophobie ou aux agressions sexuelles», plaide le Comité Femmes de l'Université Laval.

Dans une lettre ouverte publiée lundi sur le site Web du média étudiant Impact Campus, le comité invite les exécutants et exécutantes de toutes les associations étudiantes «à faire attention lors des initiations afin de ne pas encourager des pratiques dégradantes ou à mettre les initiés(es) dans des situations dangereuses, humiliantes ou violentes».

Les membres du comité affirment que plus de 700 agressions sexuelles auraient été rapportées dans les établissements postsecondaires canadiens entre 2009 et 2013. «Quand on sait qu'environ 10 % seulement des agressions sont dénoncées, il y a certainement lieu de trouver la situation préoccupante», poursuit la missive intitulée «Culture du viol à l'Université Laval : pour des rentrées sous le signe du respect et du consentement».

Chanson controversée

Toujours selon le Comité Femmes, l'Université Laval a été le théâtre d'un incident s'inscrivant dans ce qu'il appelle «la culture du viol», pas plus tard que l'an dernier. La Faculté de droit avait en effet fait les manchettes à la rentrée 2014 pour une chanson pour le moins controversée, dont voici un extrait :

«Cours, COURS, cours, COURS, cours avant qu'j'te fourre avec ma grosse graine d'ours!

Tu l'auras voulu UH! Tu l'auras voulu!

M'as t'la fourrer dans l'cul!

Elle a dit OUI! Elle a dit NON!

Elle a dit montre-moi là donc! [sic]»

Les paroles invitaient «ouvertement au viol», selon le comité. «De nombreux incidents de même nature ont également été répertoriés dans plusieurs autres universités canadiennes ces dernières années. Ce genre de situation est inacceptable.»

Si son message vise les initiations de début d'année, le comité va plus loin et avance que la «culture du viol» est un problème répandu plus largement dans le milieu universitaire. «Cette culture se reproduit de manière sournoise, bien implantée dans les normes d'un système académique traditionnellement masculin. Un regard trop insistant, une blague insidieuse, un geste inapproprié, la persistance d'un flirt non désiré, tout cela participe à la culture du viol.»

700
Nombre d'agressions sexuelles qui auraient été rapportées dans les établissements postsecondaires canadiens entre 2009 et 2013

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer