Des «soldats du Christ» à Québec pour prêcher le retour de la femme à la maison

Le Mouvement Tradition Québec a décliné notre demande...

Agrandir

Le Mouvement Tradition Québec a décliné notre demande d'entrevue au sujet de la conférence et de ses positions.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le Mouvement Tradition Québec - «composé de soldats du Christ» de «race» canadienne-française, dixit le site Web - organise à Québec une «conférence sur les erreurs du mouvement féministe et le vrai rôle de la femme dans la société».

Vendredi, donc, en soirée, ce groupe catholique nationaliste et traditionaliste a convié l'abbé Daniel Couture à faire le point sur le thème du jour. Cet homme de foi est le supérieur de district de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X (FSSPX), communauté en froid avec Rome, notamment parce qu'elle prône un retour à l'église ancienne des messes en latin, celle qui s'assurait d'une forte présence dans les sphères sociale et politique; celle d'avant le Concile Vatican II, en somme.

«Nous sommes catholiques romains. Nous faisons partie de l'Église», insiste M. Couture, au bout du fil. Le Vatican les a toutefois repoussés parce que les fidèles de FSSPX n'adhèrent pas à toutes ses règles. Par exemple, en nommant des prêtres sans l'aval de la hiérarchie.

Alors, vendredi à Québec, puis samedi à Saguenay, Daniel Couture sera conférencier le temps de définir le rôle des femmes dans la société canadienne-française. «La mère de famille. C'est fondamental. Si la femme n'est plus à la maison pour être mère, qui va s'occuper des enfants? Et, il y aura moins d'enfants. Tout s'enchaîne.»

La Fraternité prône un retour à une église traditionnelle. Il en va de même pour le retour à la famille traditionnelle, expose-t-il. «Tout se tient.» L'homme pourvoyeur au travail. «La femme mère, reine du foyer. C'est elle qui s'occupe de la maison. [...] C'est un travail à plein temps s'occuper des enfants.»

La révolution tranquille comme point de bascule

Constatez-vous que cette vision est en rupture avec le courant majoritaire? Le point de bascule, observe M. Couture, est survenu à la Révolution tranquille au Québec : «Qui est-ce qui est en rupture? Est-ce que ce sont ceux qui sont restés sur le chemin des valeurs traditionnelles? Ou ce sont ceux qui s'en sont séparés?»

«L'histoire du Québec ne commence pas en 1960, ça commence bien avant, poursuit-il. Alors, qui est en rupture avec ses racines, son passé? Ce n'est pas nous. C'est les autres.»

Il convient néanmoins qu'il y a un dialogue de sourds entre ses troupes et les partisans d'un certain modernisme.

Le Mouvement Tradition Québec a décliné notre demande d'entrevue au sujet de la conférence et de ses positions. «Nous ne pourrons pas vous parler d'ici la conférence, nous sommes actuellement débordés par les demandes, en plus de l'organisation d'équipes de sécurité et la recherche d'un local plus grand à Québec, vu l'ampleur que le mouvement prend (en plus de nos devoirs personnels (travail, famille)», écrit dans un courriel le responsable de l'information, Kenny Piché. Il nous invite toutefois à leur congrès annuel qui aura lieu à Québec durant la fin de semaine de la fête du Travail.

«Ce sont des jeunes qui ont fait Tradition Québec», commente Daniel Couture. Leur mouvement n'est pas parti de FSSPX, mais les deux groupes partagent activités et idées. Dont le nationalisme fondé sur l'origine, la langue surtout. «On voudrait rester Canadien français, c'est sûr.»

Aussi, la thématique de l'immigration est présente : «On voudrait quand même rester chez nous.»

M. Couture ajoute : «Nous voulons soutenir une société catholique, ici dans notre pays, comme ça l'était avant la Révolution tranquille.» Ce qui impliquerait une présence beaucoup plus importante de l'Église. Aux évêques de se battre pour contrer «la décatholisation», lance-t-il. «Aujourd'hui, les évêques, on n'entend pas grand-chose. Il y a un silence qui est très dommageable.»

Selon M. Couture, FSSPX compte quelques centaines de prêtres, de religieuses et de frères dans 65 pays. Au Québec, il estime regrouper grosso modo 600, 700, fidèles. «Peut-être 1000.» Ils ont une école à Lévis. Le siège canadien est à Saint-Césaire, en Montérégie.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer