Le monastère des Augustines reprend vie

Le nouveau musée du monastère des Augustines a... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Le nouveau musée du monastère des Augustines a ouvert ses portes officiellement samedi.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Émerveillement et émotion ont envahi samedi le hall d'entrée flambant neuf du monastère des Augustines de L'Hôtel-Dieu de Québec, alors que ses portes ont officiellement ouvert aux visiteurs, 376 ans jour pour jour après l'arrivée des premières augustines à Québec. Parmi eux, neuf augustines en provenance de France ont tenu à exprimer leur admiration devant ce projet qui a su «rester à l'écoute» du patrimoine religieux de l'établissement.

«On ressent très bien les valeurs [véhiculées] durant notre vie», confie soeur Monique, originaire de la Bretagne, après sa deuxième visite en quelques heures du tout nouveau musée du monastère. Car une fois n'est pas assez, laissent entendre avec le sourire les soeurs Monique, Marie-Pier et Thérèse-Marie.

«On est admiratrices. C'est une première!» lance d'ailleurs soeur Monique devant le regard fier d'Isabelle Duchesneau, directrice générale du monastère.

La soeur Lise Tanguay, supérieure de la Fédération des monastères des Augustines, a elle aussi reçu de bons mots à propos de ce vaste projet de renouveau qui aura coûté 42 millions $. Le plus beau témoignage lui est venu lors d'une visite effectuée avant l'ouverture officielle. «Des gens m'ont dit : "On sent que c'est habité, on entend le silence et on goûte la paix."» Des paroles qui l'ont touchée droit au coeur, alors qu'elles avaient également été prononcées presque mot pour mot avant la transformation du monastère pour y décrire l'ambiance.

Comme quoi «l'esprit du lieu a été respecté», certifie soeur Lise, qui vit au monastère depuis 50 ans. «En voyant le résultat, on a pleuré», ajoute-t-elle, toujours empreinte d'émotion. «C'est vivant comme c'était [avant].»

Elle semble particulièrement émue que l'endroit demeure un lieu habité, tel qu'il l'a toujours été. Et puisque les augustines elles-mêmes continuent d'occuper les lieux, elles redécouvrent leur monastère, indique soeur Lise, précisant que celles-ci avaient été quelque peu isolées au cours des dernières années en raison des travaux de réhabilitation.

Vocation de santé globale

Au moment du passage du Soleil samedi, quelques dizaines de visiteurs étaient déjà venus faire leur tour au monastère réinventé, dont une des vocations est maintenant d'offrir une expérience de santé globale axée sur la recherche du mieux-être physique, mental, émotionnel et spirituel. Mieux-être spirituel, oui, mais la directrice générale Isabelle Duchesneau tient à rappeler que le projet est laïc, même s'il prend ancrage à l'intérieur d'un monument au riche patrimoine religieux.

«J'ai adoré» la visite, affirme Thérèse Cellard, qui a travaillé pendant 34 ans comme infirmière à L'Hôtel-Dieu de Québec. «Il n'y a pas de mots. C'est magnifique!» lance celle qui dit attendre depuis plus de deux ans l'ouverture du monastère. Elle sait d'ores et déjà qu'elle y reviendra pour prendre le temps de lire chacun des écriteaux présentés au musée.

«Il faut que les jeunes viennent voir ça!» conclut-elle.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer