Centre Durocher: nouvelle offensive citoyenne pour une Maison de la culture

Le Centre Durocher est situé dans le quartier... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Le Centre Durocher est situé dans le quartier Saint-Sauveur, à Québec.

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le Comité des citoyens et citoyennes du quartier Saint-Sauveur ouvre un chapitre de plus dans sa démarche pour convaincre la Ville de Québec de transformer le Centre Durocher en Maison de la culture plutôt que de le remplacer par des logements. Une campagne d'affichage vient d'être lancée en attendant de revenir à la charge auprès des élus à l'automne.

«Non à la démolition du Centre Durocher» et ... (Le Soleil, Erick Labbé) - image 1.0

Agrandir

«Non à la démolition du Centre Durocher» et  «Oui à la Maison de la culture» peut-on lire sur des affichettes illustrées d'un coeur et placées dans les fenêtres de divers commerces et résidences du quartier Saint-Sauveur.

Le Soleil, Erick Labbé

«Non à la démolition du Centre Durocher» et  «Oui à la Maison de la culture» peut-on lire sur des affichettes illustrées d'un coeur et placées dans les fenêtres de divers commerces et résidences de ce quartier de la basse-ville de Québec. 

L'administration Labeaume a souvent réaffirmé par le passé sa volonté de démolir le Centre Durocher pour le transformer en logements sociaux. Depuis 2014, les activités communautaires du Centre Durocher sont graduellement déplacées vers le Centre Monseigneur-Bouffard. 

Or, le Centre Durocher doit plutôt garder sa vocation en offrant «des services qui répondent aux besoins des gens, notamment une succursale de bibliothèque», estiment les défenseurs d'une Maison de la culture.

Lancer cette campagne de visibilité pendant l'été se veut aussi une façon de garder le dossier vivant et de garder la pression sur les élus, selon Éloïse Gaudreau, animatrice-coordonnatrice au Comité des citoyens et citoyennes du quartier Saint-Sauveur.

«On ne voulait pas qu'il ne se passe rien pendant l'été. Là, en septembre, on va être équipés vers une nouvelle étape qui sera d'interpeller de nouveau la Ville», a indiqué Mme Gaudreau en entrevue au Soleil mardi.

L'idée d'une Maison de la culture a l'appui d'une cinquantaine de commerçants et de 200 artistes, du Conseil de la culture de Québec et de Chaudière-Appalaches et «de nombreuses personnalités publiques comme le poète Michel Pleau, la députée Agnès Maltais, l'écrivain Alain Beaulieu», écrit le Comité des citoyens dans un communiqué publié mardi.

Éloïse Gaudreau souligne aussi qu'une rencontre a attiré 110 personnes le 3 juin. 

«Ce nombre de personnes présentes pour un bâtiment de quartier, ça montre qu'il y a un certain consensus et un engouement populaire», dit celle selon qui l'administration Labeaume ne pourra ignorer cette volonté citoyenne. «Pour l'instant, la Ville fait la sourde oreille et, avec cette campagne, on souhaite lui ouvrir les yeux», dit-elle.

Mme Gaudreau refuse de se laisser décourager devant la fermeté de la Ville de Québec, convaincue que des logements sociaux sont la meilleure solution pour l'immeuble.

«Tant que les pelles mécaniques ne sont pas sur place pour détruire le Centre Durocher, il y a encore de l'espoir et on va continuer à augmenter la pression et à mobiliser les gens.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer