Résidents atteints de troubles mentaux: la coopérative l'Étale garde le cap

La cour arrière de la coopérative l'Étale, dans le... (Collaboration spéciale, Patricia Cloutier)

Agrandir

La cour arrière de la coopérative l'Étale, dans le quartier Saint-Sauveur, où le meurtre a été commis dimanche

Collaboration spéciale, Patricia Cloutier

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Alors que la poussière commence à retomber après le meurtre commis dimanche soir dans un de ses logements, la coopérative l'Étale, dans le quartier Saint-Sauveur, a décidé de garder le cap et de continuer à accueillir des résidents ayant des problèmes de santé mentale. 

«La coop est fière de sa mission et il n'est pas question de la changer», soutient Lucie Ricard, porte-parole désignée par le conseil d'administration de l'Étale pour parler avec les médias. 

Bien sûr, la coopérative offre ses sympathies à la famille de Joachim Arasil, ce touriste français qui est mort après avoir été poignardé dans un de ses logements. M. Arasil était en vacances à Québec avec sa femme Arlette. Ils s'étaient installés pour quelques jours chez un couple d'amis, Français aussi, qui vivaient temporairement dans l'appartement de leur fille.

Le suspect arrêté par les policiers est Sylvain Fournier, 41 ans, qui résidait à la coop de la rue Colbert depuis son inauguration, il y a cinq ans. Selon des témoins, Fournier aurait été en crise au moment de commettre le crime. 

Dans un communiqué de presse, le CA soutient que ce drame aurait pu «arriver n'importe où et qu'il faut à tout prix éviter de juger les problématiques de santé mentale et la clientèle qui en souffre sur la foi de ce tragique événement.»

Le CA se défend également de ne pas avoir perçu le danger que pouvait représenter M. Fournier. «Les seules plaintes qu'ils ont eues concernaient la musique trop forte qu'il écoutait. Personne n'avait été témoin avant d'accès de colère dans la cour. La seule chose qui avait été remarquée, c'est qu'il vivait de façon plus isolée ces derniers temps. [...] Il n'y avait pas de petit X rouge à côté du nom de Sylvain Fournier», soutient Mme Ricard. 

Sylvain Fournier a fait partie pendant plusieurs années du comité d'entretien de la coopérative et il se serait très bien acquitté de ses tâches. Il avait toutefois quitté le comité au cours de la dernière année. 

Le CA comprend toutefois que certaines personnes puissent être traumatisées par les événements. «On comprend que des gens veuillent partir. C'est leur choix», soutient Mme Ricard. 

Et, contrairement à ce qui a été rapporté par certains médias en début de semaine, si la cour arrière sera bientôt sécurisée et accessible seulement aux résidents, ce n'est pas directement en lien avec le meurtre. «C'est un point qui revenait souvent à l'ordre du jour et qui sera mis en priorité dans les dépenses», explique Mme Ricard. 

Pour favoriser la mixité sociale, la coopérative a toujours fait en sorte qu'au moins la moitié de ses logements soit réservée à une clientèle souffrant de désordres psychologiques. Sur 24 logements, 13 sont présentement occupés par ce type de personnes, les autres accueillant des familles.

Les candidats doivent être recommandés par un organisme spécialisé en santé mentale, qui assure un suivi depuis au moins six mois et qui s'engage à le poursuivre pour un an. «Il y a un comité de sélection des résidents. On se fie aux organismes qui disent que telle ou telle personne est apte à vivre en société», explique Lucie Ricard. 

À la suite de la réunion d'urgence tenue lundi soir, où ses membres ont pu exprimer leurs émotions et leurs craintes, le CA a convenu de demander à ce que les locataires ayant des problèmes de santé mentale soient suivis par un professionnel de la santé mentale sur une plus longue période, sans préciser le nombre d'années. 

Bien que Sylvain Fournier avait des antécédents judiciaires, Mme Ricard explique que le comité de sélection ne pouvait le discriminer sur cette base.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer