Bond dans le temps pour le Consulat général de France

À l'occasion du 14 juillet, fête nationale de... (Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

À l'occasion du 14 juillet, fête nationale de la France, le Consulat a fait visiter ses nouvelles installations sises au 500, Grande-Allée Est. Pour l'instant, l'espace comptant une superficie brute de 450 mètres carrés n'est pas aménagé, mais tous ceux qui l'ont visité ont eu le même effet «wow», a relaté le consul adjoint et chef de chancellerie, Yann Deret.

Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) D'une vieille maison datant de 1648 à des locaux hyper modernes aux larges baies vitrées avec vue magnifique sur la ville, le fleuve et les montagnes : les employés du Consulat général de France à Québec auront droit à tout un changement lorsqu'ils déménageront cet automne.

À l'occasion du 14 juillet, fête nationale de la France, le Consulat a fait visiter ses nouvelles installations sises au 500, Grande-Allée Est. Pour l'instant, l'espace comptant une superficie brute de 450 mètres carrés n'est pas aménagé et il faudra attendre octobre et peut-être plus pour voir le résultat final. Mais tous ceux qui l'ont visité ont eu le même effet «wow», relate le consul adjoint et chef de chancellerie, Yann Deret. 

Au 11e et dernier étage de l'édifice, la vue à 360 degrés des grandes baies est saisissante. Même s'il se réjouit de cet avantage que confère le nouvel espace de travail, M. Deret explique que le critère de la belle vue n'a pas été pris en compte lorsqu'il s'est mis à la recherche de nouveaux locaux. «Ce qui a fait la différence dans la négociation, c'est le loyer», affirme-t-il. 

La location mensuelle est de 15 000 $, soit l'équivalent de ce que payait l'Hexogone pour ses charges à la maison Kent qui lui appartenait depuis 1981 et qui a été vendue en décembre pour 2,75 millions $. «C'était plus intéressant de vendre pour des raisons pratico-pratiques», fait valoir le consul adjoint.

Il rappelle que le 25, rue Saint-Louis n'était pas du tout adapté pour recevoir le public, notamment les personnes à mobilité réduite. Le stationnement posait un autre problème et l'espace à l'intérieur était trop grand puisqu'il permettait d'accueillir 30 personnes alors qu'il n'y a que 22 employés. «À un moment donné ça ne fonctionne plus, il faut optimiser nos ressources budgétaires», soutient Yann Deret. 

De plus, les lieux ne respectaient pas les normes de sécurité dictées par le ministère des Affaires étrangères de la France, une faille qui sera réglée sur Grande Allée. «On part comme sur une page blanche», explique le diplomate en poste depuis deux ans. 

Même si le Consulat ne déménagera pas avant plusieurs mois, il tenait toutefois à célébrer l'anniversaire du pays dans sa nouvelle résidence. Ce soir, le bal aura lieu au rez-de-chaussée loué pour l'occasion. Plusieurs ministres du gouvernement du Québec seront présents, tout comme le chef de l'opposition officielle, Pierre Karl Péladeau. Le consul général de France Nicolas Chibaeff, qui est en réhabilitation après un accident neurologique, assistera aux célébrations avant de présenter Patrick Bruel sur la scène Bell des plaines d'Abraham. Mille deux cents convives sont attendus alors que 600 billets destinés au public ont trouvé preneurs.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer