Les Fêtes de la Nouvelle-France ciblent les foodies

La présidente des Fêtes de la Nouvelle-France, Gisèle... (Le Soleil, Caroline Grégoire)

Agrandir

La présidente des Fêtes de la Nouvelle-France, Gisèle Bourdeau.

Le Soleil, Caroline Grégoire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les Fêtes de la Nouvelle-France feront découvrir l'histoire de la province par le ventre. En proposant Le Boucan, un barbecue à l'ancienne mettant en vedette produits du terroir, chefs de la région et techniques culinaires de l'époque, le festival compte attirer une nouvelle clientèle de foodies.

«Beaucoup de gens pensent que les Fêtes, c'est tranquille, pépère. Avec Le Boucan, ils vont découvrir qu'il y a autre chose auquel ils n'avaient pas pensé et que c'est très festif», explique le directeur général des Fêtes de la Nouvelle-France, Stéphan Parent. Il espère que cette soirée du 4 août deviendra une porte d'entrée pour tous ceux qui n'ont pas l'habitude de fréquenter la fête mettant en vedette les premiers venus de la colonie.

Le chef du Laurie Raphaël, Raphaël Vézina, Max Lavoie de Québec BBQ et le mixologue Patrice Plante montreront entre autres leur savoir-faire lors du barbecue qui aura lieu la veille du lancement officiel du festival qui se déroulera jusqu'au 9 août. L'activité prolonge d'ailleurs d'une journée la programmation par rapport aux années passées, explique M. Parent. Trois forfaits seront offerts pour les amateurs de grillades et d'histoire : découverte (25 $), à l'ancienne (37,50 $) et gastronomique (165 $).

Volets payants

Il s'agit d'un des nouveaux volets payants de la 19e édition du festival qui vise à donner un coup de pouce à l'organisation alors que celle-ci a vu son déficit doubler entre 2013 et 2014. Le 5 à 7 bouchées de la mer servies sur le pont de la goélette Grosse-Île et les sorties en goélette historique font également partie des activités où les participants devront débourser un peu plus de sous.

Également, un nouveau médaillon «royal» plaqué 10 carats offert au coût de 45 $ est mis en vente en plus de «l'habituel» passeport à 10 $ (et 12 $ après le 31 juillet). Mais attention, les festivaliers qui ne choisissent pas le traitement VIP seront tout aussi comblés avec une programmation riche et diversifiée, assure M. Parent, ajoutant que l'accès est gratuit pour les moins de 12 ans. Celui-ci jure également que le retrait de la subvention de 230 000 $ de la SAQ n'a pas d'impact sur les Fêtes puisque plusieurs autres commanditaires ont été trouvés pour combler le manque à gagner.

Sous le thème «Québec, ville portuaire», le festival rendra hommage au fleuve Saint-Laurent, là où tout a commencé. Et puisqu'il s'agit du 350e anniversaire du régiment de Carignan-Salières, ses soldats qui arriveront en bateau seront à l'honneur lors de la soirée d'ouverture au bassin Louise. Ses quais seront d'ailleurs animés tout au long des Fêtes par des personnages historiques et des ateliers d'escrime à l'ancienne amuseront les jeunes comme les plus vieux.

Le directeur général, Stéphan Parent... (Le Soleil, Caroline Grégoire) - image 2.0

Agrandir

Le directeur général, Stéphan Parent

Le Soleil, Caroline Grégoire

Cayouche et Phips

Cayouche, le «Plume Latraverse acadien», offrira un spectacle le 7 août tandis que le 8 août aura lieu une reconstitution théâtralisée de la bataille de Québec de 1690, qui a donné lieu à la célèbre réplique de Frontenac à Phips : «Je n'ai point de réponse à faire à votre général sinon que par la bouche de mes canons...», et ce, tout juste avant les Grands feux Loto-Québec.

Comme à l'habitude, de nombreux sites dans le Petit Champlain, le Vieux-Québec et le Port seront plongés dans l'histoire au cours des cinq jours du festival. La programmation complète est disponible ici: www.nouvellefrance.qc.ca

Nouveaux plans pour la bataille navale du 150e anniversaire du Canada

Les Fêtes de la Nouvelle-France concoctent déjà une édition spéciale pour 2017, année où la Confédération canadienne soulignera son 150e anniversaire. Il était déjà prévu de recréer la bataille de Phips dans le fleuve Saint-Laurent afin d'offrir un spectacle inédit à Québec à partir des berges. 

Or, les organisateurs comptent désormais bonifier l'idée développée avec le Rendez-vous naval alors que les Grands Voiliers seront dans la capitale au cours de l'été. 

«Québec a été assiégée six fois dans l'histoire, on s'est dit que ça serait intéressant de faire une illustration de l'ensemble des sièges qu'il y a eu», explique le directeur général des Fêtes, Stéphan Parent. «Ça a commencé à l'époque de Champlain et ça s'est poursuivi après la conquête», illustre-t-il. 

L'utilisation de bateaux est toujours prévue, mais M. Parent refuse d'en dévoiler davantage. Ce dernier évoque également un grand spectacle mettant en vedette les différentes communautés francophones à travers le Canada intitulé Espace Francophone

D'ici là, les Fêtes de la Nouvelle-France continueront d'exploiter le thème de Québec en tant que ville portuaire, un positionnement stratégique pour l'industrie touristique.  

 

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer