DES ÉTÉS PAS COMME LES AUTRES

Été 1940: 200 mariages et un enterrement

La France est vaincue. Les armées d'Hitler se préparent à débarquer en... (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La France est vaincue. Les armées d'Hitler se préparent à débarquer en Angleterre. Et après? Qui sera la prochaine proie des nazis? L'espace d'un été, Québec redoute le pire. La grande frousse collective aura des effets inusités. Y compris une étrange course au mariage. Bilan d'une saison de la peur.

La France est vaincue. Les armées d'Hitler se... (Infographie Le Soleil) - image 1.0

Agrandir

Infographie Le Soleil

Jamais la guerre n'a semblé si proche. Tout le monde ne parle que de cela. La chute de la France, le 24 juin, a eu l'effet d'un tremblement de terre.

On envisage désormais l'improbable. L'impensable. Y compris une attaque aérienne sur Québec! Des sirènes sont installées dans les clochers des plus grandes églises pour alerter la population de l'arrivée des bombardiers allemands. Pour éviter la confusion, les ambulances et les voitures de police renoncent à utiliser leurs sirènes.

On annonce des exercices de «noirceur totale» (black-out), pour priver l'ennemi de repères lumineux, à distance. Les journaux publient des guides pour identifier les avions qui survolent la ville. Gordon Ross, qui dirige la protection civile, estime que le danger d'un raid aérien sur Québec est «éloigné» mais «possible».

Les nouvelles d'Europe sont catastrophiques. Le débarquement des nazis en Grande-Bretagne semble inévitable. «Les Anglais attendent l'invasion d'heure en heure», titre Le Soleil, le 5 août. Pendant quelques semaines, il est question que le gouvernement britannique et la famille royale se réfugient au Canada. La princesse Juliana, des Pays-Bas, vient d'arriver avec ses deux enfants.

La ville de Québec a peur. Les alentours du port sont tapissés d'affiches prévenant les marins que l'ennemi «guette chacune de [leurs] paroles». On aperçoit des espions partout. On se dénonce entre voisins. Au début de l'été, un médecin de la rue Saint-Jean s'offre des publicités dans les journaux pour démentir qu'il a été arrêté pour «activités subversives».

Le 26 juillet, la rumeur veut qu'un parachutiste allemand, en... maillot de bain, se cache dans les bois, près de Trois-Rivières. Fausse alerte, il s'agit d'un type soûl qui n'arrive plus à retrouver ses vêtements, après une baignade impromptue! Un peu plus, et la foule aurait lynché le pseudo-espion en maillot...

La course au mariage

Le premier ministre du Canada, William Lyon Mackenzie King, a promis que personne ne serait obligé d'aller faire la guerre en Europe. «Jamais», a-t-il répété. Mais les jeunes n'en croient pas un mot. Le souvenir de la Première Guerre mondiale est encore vivace.

Le vendredi 13 juillet, en début de soirée, le ministre fédéral des Services de guerre, J.-C. Gardiner, annonce que les hommes mariés après le 15 juillet seront considérés comme «célibataires». Aussitôt, la déclaration se répand comme une traînée de poudre. Tout le Québec comprend le message. Malgré les belles promesses, cela signifie que les célibataires finiront par être expédiés au front.

Dès le lendemain matin, des couples se pressent autour des églises pour se faire marier au plus vite. La «course au mariage» commence. En l'espace de 48 heures, plus de 200 mariages sont célébrés à Québec. Une trentaine à Lévis et à Lauzon. Le phénomène se répète à la grandeur du Québec. À plusieurs endroits, les curés manquent de formulaires!

Le lundi matin, des dizaines de couples se présentent à l'église. Trop tard. En jouant sur les mots, ceux-là croyaient qu'ils auraient une journée de plus. Quelques couples se marient quand même. On ne badine pas avec le mariage. Il faudra plusieurs années pour qu'un acteur ose décréter que le mariage constitue «la seule guerre où vous dormez avec l'ennemi».

L'été 1940

27
Nombre d'organisations qui sont déclarées illégales par le gouvernement du Canada, le 18 juillet
6,6
millions $
Budget de la Ville de Québec en 1939-1940. Environ 30 fois plus que celui de Lévis, qui atteint 230 000 $
35
Nombre de restaurants chinois à Québec. La communauté chinoise compte 250 citoyens
5
pieds
Grandeur minimale pour être enrôlé dans l'armée canadienne. Le soldat doit aussi peser au minimum 120 livres
1 $
Prix du permis de chasse, obligatoire à partir du 28 août
116 909
Nombre de Canadiens qui se sont portés volontaires pour le service militaire, de septembre 1939 à juillet 1940

La France est vaincue. Les armées d'Hitler se... (Infographie Le Soleil) - image 3.0

Agrandir

Infographie Le Soleil

Sympathies fascistes

À la fin mai, la Gendarmerie royale du Canada (GRC) arrête Adrien Arcan, le chef du Parti national social chrétien, l'étrange version canadienne-française du nazisme. Dès la mi-juin, tous les civils d'origine allemande et italienne doivent s'enregistrer auprès des autorités. Le 15 juillet, en Gaspésie, la police arrête neuf témoins de Jéhovah «pour infraction aux règlements de défense du Canada». Même le maire de Montréal, Camilien Houde, est interné dans un «camp de concentration», pour son opposition à tout ce qui ressemble à la conscription.

Le 2 août, le général de Gaulle, réfugié à Londres, s'adresse aux «Canadiens français», dans un message retransmis à la radio. Il les appelle à sauver «l'âme de la France». Pour le héros de la France libre, le «Canada français» n'est pas une terre gagnée d'avance. À Québec, le cardinal Rodrigue Villeneuve n'est pas ouvertement fasciste, mais presque. En tout cas, il ne cache pas ses sympathies pour le nouvel homme fort de la France, le maréchal Philippe Pétain.

L'exemple vient d'en haut. Le 19 juillet, le journal du Vatican, l'Observatore Romano, couvre d'éloges celui qu'il surnomme «Le bon maréchal».

Peu importe. À Québec, la vie continue. En attendant l'improbable débarquement des Allemands au pied du cap Diamant, la guerre engendre une activité économique inespérée. Les chantiers navals de la Davie s'activent jour et nuit. À la fin juillet, plus d'un millier d'ouvriers y travaillent. Le gouvernement fédéral s'affaire à transformer les usines de Saint-Malo en usines à munitions.

Avec le recul, certains événements provoquent un sentiment de déjà-vu. À la fin juillet, un représentant du quartier Limoilou se plaint que des citoyens de la 1re Avenue ont trouvé leur résidence couverte d'une sorte de poussière. Dans un premier temps, les citoyens accusent l'incinérateur...

Au rayon des bizarreries, signalons qu'un certain Claude Johnson convoque la presse pour annoncer qu'il découvrira bientôt le tombeau de Champlain. Son secret? La radiesthésie. Autrement dit, Monsieur va trouver le tombeau avec un pendule, comme le célèbre professeur Tournesol...

Méfiez-vous de la Baie d'Hudson

L'été se termine avec le début du «blitz», le bombardement à grande échelle des villes de la Grande-Bretagne. À partir du 7 septembre, Londres est bombardé durant 57 nuits consécutives. Seule la brume épaisse donne un répit à la capitale anglaise, au début du mois de novembre.

À Québec, on panique un peu. Un hydravion géant, le Clare, vient tout juste de terminer la première traversée de l'Atlantique avec des passagers, en... 16 heures et 16 minutes. Les plus affolés y voient une preuve supplémentaire que les Allemands sont à nos portes. Il ne s'agit plus que de deviner d'où proviendra l'attaque. De l'Islande? Du Groenland? De Saint-Pierre-et-Miquelon?

«Une attaque par l'Arctique est-elle possible? demande un supplément illustré du Soleil.

Le livre Sea of Destiny explique comment les Allemands pourraient s'emparer de la baie d'Hudson pour y installer une base aérienne. Peu défendu, le secteur constituerait une tête de pont idéale, selon l'auteur. Les bombardiers ennemis se trouveraient ainsi à trois heures de vol des grandes villes canadiennes.

Parfois, la paranoïa tourne à la farce.

Le 8 août, les journaux rapportent que des autochtones ont aperçu deux appareils étranges dans une rivière, au nord de la ville de Cochrane, en Ontario. «Probablement des sous-marins ennemis», disent les spécialistes.

Il importe peu que la présence de sous-marins allemands dans une rivière de la toundra canadienne, à 100 kilomètres de la mer, apparaisse aussi probable que l'apparition de Hitler déguisé en père Noël, sur la Grande Allée, pour le défilé de la Saint-Jean-Baptiste.

Qui oserait plaisanter durant des heures aussi graves?

1000
Élèves que peut accueillir l'école d'aviation de Québec, établie à l'Hospice Saint-Charles, le 3 septembre. En juillet, la durée de la formation a été réduite de huit à sept semaines, pour combler la pénurie de pilotes en Grande-Bretagne
21h30
Couvre-feu imposé aux enfants, dans tous les parcs de la ville de Québec, à partir du 11 juillet
40
millions $
Prix de vente des Yankees de New York, l'équipe-phare du baseball majeur
5,3
millions $
Coût annuel du programme canadien d'assurance chômage, créé en juillet
0,23 $
Prix moyen d'une livre de beurre
600 $
Somme dérobée dans le coffre-fort d'une boucherie du centre-ville par deux jeunes gens, le 17 juin. Le duo est arrêté dans un boisé de L'Ancienne-Lorette, après une longue fusillade
13
Combats pour le Championnat du monde des boxeurs poids lourds, remportés par Joe Louis, de janvier 1939 à mai 1941
430
Nombre de morts causés par le bombardement de Londres par 364 bombardiers allemands, le 7 septembre

Partager

À lire aussi

  • Été 1930: Y a-t-il un cinéma au ciel?

    Société

    Été 1930: Y a-t-il un cinéma au ciel?

    Dans l'histoire de Québec, il y a des étés dont on se souvient en raison d'un événement spectaculaire, et d'autres qui ont été marqués par un climat... »

  • Ma robe soleil contre ta bombe atomique

    Société

    Ma robe soleil contre ta bombe atomique

    À l'été 1950, la guerre de Corée fait rage. Le monde redoute une troisième guerre mondiale, à coups de bombe atomique. Mais à Québec, on se préoccupe... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer