Grands Voiliers: soutien de 7 millions $ du fédéral

Le voilier russe Kruzenshtern devrait revenir en 2017... (Archives AP)

Agrandir

Le voilier russe Kruzenshtern devrait revenir en 2017 pour les Grands Voiliers.

Archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Après des mois d'attente, le premier ministre Stephen Harper a finalement chiffré le montant de la participation financière d'Ottawa aux Grands Voiliers 2017 visant à célébrer le 150de la Confédération. Avec 7 millions $, la quarantaine de mastodontes des mers pourront lever l'ancre pour voguer en direction de leur destination finale, Québec, où une grande fête est prévue du 19 au 23 juillet.

Stephen Harper était à Québec jeudi matin... (Le Soleil, Patrice Laroche) - image 1.0

Agrandir

Stephen Harper était à Québec jeudi matin

Le Soleil, Patrice Laroche

Le dirigeant canadien en a fait l'annonce jeudi matin à la réserve navale, rue Dalhousie, en compagnie du ministre Denis Lebel et du maire de Québec, Régis Labeaume. La course de voiliers en partance de l'Angleterre sera, selon M. Harper, «un des moments forts des célébrations du 150e anniversaire de la Confédération en 2017». 

«La vue de cette flottille prestigieuse et impressionnante nous rappellera sans doute les belles années de la navigation à voile, les années pendant lesquelles le Canada a commencé à se distinguer sur la scène mondiale», a ajouté le premier ministre qui a encensé à plusieurs reprises la Ville de Québec qui organise des événements «avec style». 

Régis Labeaume lui a renvoyé les compliments, remerciant les représentants du gouvernement d'avoir tendu l'oreille à ses multiples demandes pour le financement des Grands Voiliers 2017. «Avec 7 millions $, on a ce qu'il faut pour faire la fête, on a ce qu'il faut pour se payer une quarantaine de voiliers», a lancé le maire qui n'a pas voulu confirmer la somme qu'investira l'administration municipale pour les célébrations. Celle-ci avait néanmoins versé une garantie de 4,6 millions $ pour «réserver» les bâtiments auprès de Sail Training International, qui orchestre les sorties des voiliers.

La Ville au coeur de l'événement 

Même si l'organisation Rendez-vous naval 2017 a été forcée de travailler à l'aveugle ces derniers mois avec des partenaires qui ont accepté de reporter des échéances en raison de l'annonce du fédéral qui s'est fait attendre, le président du conseil d'administration, l'architecte François Moreau, dit n'avoir jamais craint qu'Ottawa lui fasse faux bond. «J'ai toujours cru que le gouvernement ne pouvait pas dire non à cet événement-là», a-t-il affirmé. La somme promise correspond à ses attentes, puisque en vertu du programme fédéral auquel il a postulé, le financement ne pouvait pas dépasser 75 % du budget total de l'événement qui, pour les Grands Voiliers 2017, correspond à 10 millions $. 

La balance de 3 millions $ proviendra de commandites privées et des autres provinces et villes canadiennes qui accueilleront les voiliers. Les budgets seront peaufinés cet été, a indiqué M. Moreau, qui promet une annonce au cours de l'été à cet effet. Mais, dans l'intervalle, l'organisation de Rendez-vous naval 2017 a encore beaucoup de pain sur la planche, puisque si elle sait que les bateaux feront escale dans six provinces, dont le Québec, l'Ontario et les quatre des Maritimes, toutes les villes qui les accueilleront ne sont pas encore connues. Une rencontre réunissant une vingtaine de candidates s'est d'ailleurs tenue la semaine dernière à Québec. 

Chose certaine toutefois, c'est que le point culminant de l'événement orchestré par la filiale du Festival d'été, 3E Évènement, se déroulera à Québec du 19 au 23 juillet 2017 alors que la flotte, autrement dissipée dans les différents ports, se retrouvera au complet dans celui de la Capitale-Nationale. «Si on veut voir les voiliers ensemble, c'est à Québec», a souligné François Moreau, qui ne cache pas qu'une importante partie du financement ira à la grande fête qui est prévue avec leur venue en ville.

Pas hanté par le fiasco de Québec 84

Le fiasco de l'été 1984 est chose du passé, selon les organisateurs.

Le président du conseil d'administration du Rendez-vous naval 2017, l'architecte François Moreau, assure que le spectre du «fiasco» de l'été 1984 ne le hante pas. 

D'entrée de jeu, il tient à faire une précision. «La semaine des Grands Voiliers a été un succès monstre. C'est le fait que ça a duré pendant deux mois et demi qui a fait qu'on a considéré ça comme un flop», a expliqué M. Moreau, qui s'est dit préparé à répondre aux questions des journalistes à ce sujet lorsque Le Soleil l'a abordé. 

La venue des grands voiliers représentait un volet de l'événement Québec 84 aussi baptisé «Un été mer et monde» organisé par le gouvernement du Québec et celui du Canada pour célébrer le 450e anniversaire de la venue de Jacques Cartier au Canada. Les célébrations qui devaient être d'envergure internationale s'étaient étirées sur 63 jours. Mais les visiteurs étrangers n'ont pas été au rendez-vous contrairement aux attentes des organisateurs. Ces derniers avaient même dit qu'il faudrait stationner à Drummondville tant qu'il y aurait du monde. 

Ne pas étirer la sauce

Pour M. Moreau, il y a eu beaucoup d'erreurs de communications à l'époque d'autant plus que la Ville de Québec n'avait pas encore accueilli d'événements majeurs à l'exception de la Francofête. Depuis, le 400e de la municipalité et plusieurs spectacles d'envergure sur les plaines d'Abraham se sont déroulés rondement, a-t-il fait remarquer. Et pas question cette fois d'étirer la sauce, puisque les célébrations seront courtes, soit de cinq jours, entre le 19 et le 23 juillet 2017. 

«Maintenant, on a l'expertise pour organiser un événement de cette taille-là. Et on ne fera pas peur aux gens qu'il faudra aller stationner dans une autre ville!» assure l'architecte, qui reconnaît néanmoins que le stationnement représente toutefois un enjeu «mais pas une inquiétude». «Il va y avoir des mécanismes pour stationner à l'extérieur du port», indique-t-il, citant en exemple les navettes du Réseau de transport de la Capitale. 

François Moreau garde néanmoins un bon souvenir de 1984 alors qu'il était lui-même guide pour Parcs Canada. «J'ai fait visiter le Kruzenshtern à Pierre Elliott Trudeau! C'est ce qui m'a donné la flamme lorsqu'on m'a approché pour 2017», raconte-t-il.

Les Grands Voiliers 2017

40 voiliers: Une quarantaine de majestueux voiliers surnommés les «cathédrales des mers» feront la course dont le départ est prévu le 29 juin 2017 à partir de l'Angleterre en direction du Portugal, des Bermudes, puis du Canada pour ensuite revenir en Europe. 

6 provinces: Au Canada, la flotte s'arrêtera dans des villes côtières de six provinces, soit le Québec, l'Ontario, le Nouveau-Brunswick, la Nouvelle-Écosse, Terre-Neuve et l'Île-du-Prince-Édouard.

18 et 23 juillet 2017: La Ville de Québec, destination finale de la flottille, sera l'hôte d'une grande fête qui se tiendra au port et dans ses environs. Au menu, des spectacles de musique, de danse et des activités sportives et, évidement, la visite des géants à voiles. 

3000 membres d'équipage: Dont la plupart des jeunes élèves officiers des quatre coins de la planète débarqueront dans la Capitale-Nationale. Ces futurs marins seront recrutés en vertu d'un programme qui sera annoncé sous peu. 

15 millions de spectateurs: Selon l'organisation Sail Training International qui orchestre les courses et régates de grands voiliers, ses événements attirent plus de 15 millions de spectateurs, soit plus que les Jeux olympiques!

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer