Une corneille comme animal domestique

Simon Pérusse, qui a adopté une corneille blessée... (Photo Annick Langelier)

Agrandir

Simon Pérusse, qui a adopté une corneille blessée il y a quelques années, craint maintenant d'être forcé de s'en départir, car il est illégal de garder l'oiseau en captivité sans permis.

Photo Annick Langelier

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) «C'est un ami pour moi, un compagnon de vie.» Alors que certaines personnes optent pour un chat ou un chien à la maison, Simon Pérusse a, quant à lui, une corneille comme «animal domestique».

M. Pérusse a adopté son oiseau baptisé Moko il y a de cela maintenant six ans. Aujourd'hui, il craint d'être forcé de se séparer de son ami, puisque des agents du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs vont le rencontrer à 13h.

«C'est un frère au Séminaire de Québec qui m'a contacté au mois de mai 2009 pour que je m'occupe de l'animal. Il n'avait que deux semaines et l'une de ses ailes était cassée», raconte-t-il au Soleil. «En premier lieu, je voulais simplement le soigner... C'est un principe amérindien, si un animal perd ses parents, on tente de le retourner à la terre.»

Après un mois en compagnie de l'oiseau, M. Pérusse a dû faire un choix : le garder ou le libérer. «Son aile ne revenait toutefois pas. Si je le libérais, il allait mourir. Il n'était pas capable de voler. J'ai alors choisi de l'adopter», souligne celui qui travaillait à l'époque comme guide touristique dans le Parc national de la Mauricie.

Depuis six ans, il travaille et vit avec Moko. Il mange avec lui, prend des marches avec lui et l'amène notamment à son boulot. «Il est très à l'aise avec les gens, ils aiment les personnes», assure-t-il. «C'est pour cette raison que j'ai commencé à travailler avec. [...] Une corneille, c'est omnivore. Si je mange du poulet ou des fruits, il mange la même chose. Mais pour être sûr qu'il ait une nourriture équilibrée, je me suis renseigné, je dois lui donner de la nourriture pour chat.»

Véritable mascotte

Perché sur le bras de M. Pérusse, Moko fait sourire petits et grands lors d'une visite au Site traditionnel huron à Wendake. Il est même possible de le caresser. «Je m'en sers notamment pour démystifier le mythe de l'oiseau de malheur et de l'oiseau stupide de la corneille, qui est au contraire très intelligente. Il parle, il dit Kwei, qui signifie bonjour en amérindien. Il dit aussi son nom, Moko. Il vient même avec moi lorsque je suis invité dans les écoles pour parler des Premières Nations.»

Pourquoi l'avoir baptisé Moko? «Car il aiguise toujours son bec sur son perchoir exactement avec le même mouvement qu'un boucher va le faire avec un couteau sur son fusil [d'aiguisage]. Et Moko veut dire couteau en atikamekw», raconte M. Pérusse.

Aujourd'hui, c'est une date déterminante pour Moko et M. Pérusse, un agent du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs pourrait venir saisir l'oiseau. «Si je suis trois semaines sans le voir, il s'arrache les plumes», commente-t-il. «S'ils [les agents] l'envoient dans un refuge, je suis inquiet pour lui et sa santé.»

Il y a un mois, M. Pérusse aurait fait une demande de permis au Ministère pour pouvoir garder Moko. «Il y a quelques semaines, j'ai appris qu'avoir une corneille était quelque chose d'illégal. J'ai alors entrepris les démarches pour être légal... J'ai rempli les documents pour faire ma demande et après j'ai discuté avec une personne au ministère de la Faune. Demain [lundi], un agent va venir me lire mes droits et je suis inquiet qu'il le prenne.»

Moko demeure au Site traditionnel huron depuis quelques semaines. Il est d'ailleurs devenu la mascotte des lieux.

Une pétition a été lancée sur Internet pour que M. Pérusse puisse garder Moko. Dimanche, à 17h30, 564 personnes avaient signé la pétition. On peut la trouver au goo.gl/kWZqx3.

Dans le règlement du gouvernement provincial sur les animaux en captivité, la corneille ne figure pas dans les espèces admises à la garde en captivité sans permis. Il a été impossible de joindre le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer