Québec veut faciliter les procédures d'immigration pour Badawi

La ministre Christine St-Pierre (deuxième à partir de... (Archives La Presse Canadienne)

Agrandir

La ministre Christine St-Pierre (deuxième à partir de la gauche) a annoncé vendredi matin à l'Assemblée nationale que le Québec délivre un certificat de sélection au blogueur Raif Badawi, emprisonné en Arabie saoudite.

Archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alexandre Robillard
La Presse Canadienne
Québec

Le gouvernement du Québec a annoncé vendredi, de concert avec les représentants de l'opposition, l'émission d'un certificat de sélection pour motifs humanitaires au blogueur Raïf Badawi, emprisonné en Arabie saoudite, dans l'espoir que cela facilitera ses démarches auprès du gouvernement fédéral pour l'obtention d'un statut de résident permanent canadien.

Ce geste symbolique a été décrit par les députés de tous les partis politiques comme l'attribution d'un statut de citoyen québécois qui doit être pris en considération par les autorités fédérales de l'immigration.

M. Badawi a été condamné à 10 ans de prison et 1000 coups de fouet par les autorités de l'Arabie saoudite pour avoir exprimé ses opinions sur son blogue, a rappelé la ministre des Relations internationales, Christine Saint-Pierre, lors d'une conférence de presse conjointe avec les partis de l'opposition.

«Nous refusons de demeurer silencieux, a-t-elle dit. Nous réitérons que cette sentence est cruelle et inhumaine et qu'elle va à l'encontre des droits fondamentaux.»

Dimanche, malgré les pressions internationales, la Cour suprême d'Arabie saoudite a maintenu la peine imposée au blogueur, dont l'épouse et les enfants habitent à Sherbrooke.

Selon Mme Saint-Pierre, maintenant que tous les recours juridiques ont été épuisés, les pressions politiques, notamment d'Ottawa, doivent augmenter sur les autorités saoudiennes.

«On pense que le Canada peut prendre le leadership, avec ses alliés à travers le monde, pour faire des pressions sur l'Arabie saoudite», a-t-elle dit.

Un certificat de sélection du Québec (CSQ) pour motif humanitaire n'est remis que lors de circonstances exceptionnelles à une personne à l'étranger lorsque celle-ci est en situation de détresse, a déclaré la ministre de l'Immigration, Kathleen Weil.

Appui inconditionnel et entier

«Ce geste que pose aujourd'hui le gouvernement du Québec est un signal très fort de notre appui inconditionnel et entier envers M. Badawi et sa famille, a-t-elle dit. Je dirais que la présence de tous les partis du Parlement, comme on agit dans ce dossier depuis le début, montre que tout le Québec est derrière la famille Badawi.»

L'épouse de M. Badawi, Ensaf Haidar, recevra la semaine prochaine le certificat de sélection de M. Badawi, ce qui doit permettre d'amorcer les démarches d'immigration, a affirmé Mme Weil.

Mme Weil a assuré que son homologue fédéral, Chris Alexander, «a très bien compris que cette démarche allait s'ensuivre».

«Je l'ai invité, comme ministre de l'Immigration au fédéral, à répondre lui-même à vos questions, a-t-elle dit en invitant les journalistes à lui parler. Je dois faire attention, moi, je connais les procédures, mais ce n'est pas à moi de répondre pour M. Alexander.»

À la Chambre des communes, vendredi, M. Alexander, qui était présent, a préféré laisser le secrétaire parlementaire aux Affaires étrangères, Deepak Obhrai, répondre à une question du Nouveau Parti démocratique.

«Le ministre [des Affaires étrangères, Rob Nicholson] rencontrera bientôt Mme Saint-Pierre, a-t-il dit. Le Canada considère que la peine de M. Badawi contrevient à la dignité humaine et nous continuerons d'exprimer ce point de vue aux autorités saoudiennes.»

Facteur supplémentaire

Le ministre fédéral de la Sécurité publique, Steven Blaney, a pour sa part accueilli la décision québécoise comme un facteur supplémentaire dans les représentations des autorités canadiennes auprès de l'Arabie saoudite.

«C'est clair que l'appui de la population, les démarches entreprises par les paliers de gouvernement comme le Québec, ça facilite, c'est ensemble qu'on va réussir à résoudre cette situation», a-t-il dit.

Durant la conférence de presse conjointe à Québec, la députée de la Coalition avenir Québec (CAQ) Sylvie Roy a affirmé qu'Ottawa doit comprendre l'importance du geste posé par le gouvernement québécois avec l'appui des partis de l'opposition.

«Je demande au Canada d'être très sensible aux arguments du Québec, a-t-elle dit. On en fait un Québécois, donc il faut qu'il respecte les Québécois.»

La députée péquiste Agnès Maltais a affirmé qu'Ottawa avait été accusé de ne pas être plus actif dans le dossier parce que M. Badawi n'est pas Canadien.

«Je remercie le gouvernement de faire de Raïf Badawi un Québécois d'adoption maintenant, a-t-elle dit. Il faut maintenant que le Canada défende et nous ramène ce Québécois parce qu'il est des nôtres.»

Le député libéral de Sherbrooke, Luc Fortin, a exprimé l'espoir que M. Badawi pourra rejoindre sa famille prochainement.

«Nous affirmons sans aucun doute que Raïf Badawi est un Québécois à part entière, a-t-il dit. Moi, je peux vous dire qu'il est un Sherbrookois à part entière et ce qu'on veut, comme l'ont mentionné les collègues, c'est que nous le revoyions à Sherbrooke très bientôt.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer