Des alliés pour le Réseau des villes francophones

Le maire de Québec Régis Labeaume... (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Le maire de Québec Régis Labeaume

Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La Ville de Québec a déniché trois alliés pour mettre en place son Réseau des villes francophones et francophiles d'Amérique, un projet cher au maire Régis Labeaume.

Le Secrétariat aux affaires intergouvernementales canadiennes, le ministère des Relations internationales et de la Francophonie et le Centre de la francophonie des Amériques s'associent à la Ville de Québec pour ce Réseau qui regroupera des villes du Québec, du Canada et des États-Unis.

Ce regroupement qui, assure-t-on, ne dédoublera pas ceux déjà en place, visera à mettre en commun l'histoire et le patrimoine francophone de dizaines de villes. Les activités et les attraits à caractère franco des villes membres du Réseau seront répertoriés sur un portail Internet. 

«On veut créer un itinéraire historique et touristique», a expliqué le maire de Québec qui avait officiellement présenté son idée en novembre. Depuis, M. Labeaume en parle systématiquement aux maires qu'il rencontre, tant en Amérique qu'en Europe.

Des maires convaincus

Déjà, M. Labeaume a convaincu les maires de Moncton au Nouveau-Brunswick et de Lafayette en Louisiane. Ces villes auront un rôle «important à jouer dans le déploiement du Réseau», a dit Diane Blais, présidente du conseil d'administration du Centre de la Francophonie. Le futur Réseau profitera de l'expertise et des outils numériques que le Centre développe depuis 2008.

Le Centre de la Francophonie, tout comme la Ville de Québec, versera 50 000 $ pour le lancement et pour l'organisation du Rendez-vous de fondation du Réseau, qui aura lieu du 20 au 31 octobre à Québec. 

Le ministre des Affaires intergouvernementales canadiennes et de la Francophonie canadienne, Jean-Marc Fournier, a estimé que ce Réseau permettra à plus de gens, notamment des élus, de porter le fait français. «Plus on a d'intervenants, plus on ajoute à la légitimité du français, à sa valorisation, et on peut voir l'avenir avec beaucoup d'espoir.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer