Saint-Augustin: impossible de voter en chaise roulante

Le porte-parole de l'OPHQ conseille aux citoyens handicapés... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Le porte-parole de l'OPHQ conseille aux citoyens handicapés qui se sentent lésés de communiquer avec l'Office.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le récit d'un citoyen en fauteuil roulant de Saint-Augustin-de-Desmaures incapable d'exercer son droit de vote, dimanche, interpelle l'Office des personnes handicapées du Québec (OPHQ).

«C'est malheureusement encore le cas toutes les fois qu'il y a des élections», lance, un brin exaspéré, le porte-parole de l'office, Michael Watkins. Dans de tels cas, il y a matière à interpeller la municipalité», ajoute-t-il après avoir entendu la mésaventure vécue par Éric Rivard, un citoyen de Saint-Augustin qui doit se déplacer en fauteuil roulant.

Il était environ 16h, dimanche, lorsque M. Rivard a voulu exercer son droit démocratique au bureau de vote situé dans le Centre communautaire Jean-Marie-Roy, au 4950, rue Lionel-Groulx. «En arrivant, on me dit que je dois monter au second étage pour voter. Le problème, c'est qu'on me dit aussi qu'il n'y a pas d'ascenseur. J'étais scandalisé. J'étais hors de moi», lance-t-il.

La dame à l'entrée lui souligne alors qu'il y a un accès par une porte située derrière le bâtiment. M. Rivard accepte donc de s'y rendre. Et une autre surprise l'attendait. «Ce n'est pas un chemin pavé. Il y a une section en terre, puis c'est du gros concassé. En forçant, j'aurais peut-être pu me rendre parce que je suis hyper en forme. Cependant, je risquais d'endommager mon fauteuil roulant», argue-t-il.

«Là, j'étais rendu écarlate. Je retourne voir la dame qui ne pouvait évidemment rien faire de plus, ajoutant que je n'étais pas le premier à me plaindre.» Selon ce qu'a pu apprendre M. Rivard, au moins six autres personnes n'ont pu voter à cause de la difficulté d'accès au bureau de scrutin.

«Je comprends qu'on ne peut avoir le même accès que tous partout. Mais s'il y a un endroit où c'est tellement non-négociable, c'est aux élections. Il y a des gens ailleurs qui se battent, et meurent même, pour le droit de vote.»

Cette histoire est d'autant plus décevante pour M. Rivard qu'il en avait vécu une autre semblable lors d'une récente élection provinciale tenue en hiver. L'endroit qui donnait accès à une rampe pour personnes handicapées était obstrué par la neige.

Le porte-parole de l'OPHQ conseille aux citoyens qui se sentent lésés de communiquer avec l'Office. «Il y a encore de la sensibilisation à faire pour que l'accessibilité soit égale pour tous. Quand une personne nous appelle, nous intervenons auprès de la municipalité visée», conclut M. Watkins.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer