Québec rend hommage à Jacques Parizeau

La foule s'est massée devant l'Assemblée nationale.... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

La foule s'est massée devant l'Assemblée nationale.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Plus de 2000 citoyens, dignitaires et politiciens se sont déplacés dimanche pour rendre un dernier hommage à l'ancien premier ministre péquiste, Jacques Parizeau, dont la dépouille était exposée en chapelle ardente au Salon rouge de l'hôtel du Parlement, à Québec.

La femme de Jacques Parizeau, Lisette Lapointe, essuie... (La Presse Canadienne, Francis Vachon) - image 1.0

Agrandir

La femme de Jacques Parizeau, Lisette Lapointe, essuie une larme alors que l'on sort le cercueil de son mari hors de l'Assemblée nationale.

La Presse Canadienne, Francis Vachon

Le premier ministre Philippe Couillard a offert ses... (La Presse Canadienne) - image 1.1

Agrandir

Le premier ministre Philippe Couillard a offert ses condoléances à la famille. 

La Presse Canadienne

Dès l'ouverture des portes, des dizaines de personnes étaient déjà installées dans la file d'attente afin d'être parmi les premières à pouvoir offrir leurs condoléances à la famille de celui qu'on surnommait «Monsieur», décédé lundi à l'âge de 84 ans, des suites d'un cancer généralisé.

Le cortège funèbre, avec à sa tête la veuve de M. Parizeau, Lisette Lapointe, est arrivé vers 9h45. Tout comme ce fut le cas samedi à Montréal, le cercueil de M. Parizeau était recouvert du fleurdelysé. Il a transporté à l'intérieur par des agents de la Sûreté du Québec.

Certaines personnes ont dû attendre jusqu'à deux heures avant de pouvoir traverser les portes du Salon rouge. Dans l'après-midi, la file à l'extérieur s'étirait jusqu'à l'avenue Honoré-Mercier.

«C'était important de venir ici aujourd'hui pour remercier un héros du Québec, a souligné Yvan Harnois. Ça vaut la peine d'attendre pour lui, avec tout ce qu'il a fait pour nous, c'est la moindre des choses.»

«M. Parizeau est le dernier politicien à avoir parlé sans filtre. C'était une personne honnête et droite. Ça nous manque beaucoup», a pour sa part confié Diane Benoît, alors qu'elle patientait toujours pour dire un dernier adieu à «un grand homme».

Tout comme ils l'avaient fait la veille, le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, et le chef du Parti québécois, Pierre Karl Péladeau, sont venus rendre hommage à l'ancien premier ministre.

Le chef de l'opposition officielle a passé plusieurs heures à serrer la main des citoyens présents avant de franchir les portes de l'Assemblée nationale.

En posant les jalons du Québec moderne avec des outils comme la Caisse de dépôt et la Société générale de financement, M. Parizeau a transmis un message «d'espoir» au peuple québécois, a soutenu le chef du PQ. «Il a eu le courage de se tenir debout.»

Rappelons que samedi, 3000 personnes s'étaient rendues à l'édifice de la Caisse de dépôt et placement du Québec, à Montréal.

Le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ) est aussi venu rendre hommage dimanche à «Monsieur» durant l'après-midi en compagnie de sa femme.

«Il est une personne que j'ai admirée. C'est un bâtisseur du Québec, avec notamment la Caisse de dépôt, a confié M. Legault. J'ai commencé à l'admirer lorsque je suis allé à l'école des HEC [École des Hautes Études commerciales]. C'était un professeur d'économie très couru. J'ai eu la chance de passer beaucoup de temps avec lui. Il était très généreux de son temps. On est tous des héritiers de M. Parizeau.»

Peu de gens peuvent prétendre avoir réellement changé le Québec et Jacques Parizeau est de ce nombre restreint, a quant à lui affirmé le maire de Québec, Régis Labeaume, accompagné de sa femme.

«Dans notre société, il y a peu de politiciens, au terme de leur carrière ou de leur vie, dont on peut dire qu'ils ont fait la différence. Jacques Parizeau a fait une très grosse différence, a souligné M. Labeaume. Il a amélioré collectivement notre niveau de vie, il nous a fait gagner des décennies, grâce à sa créativité et son intelligence.»

Ouvertes depuis 10h, les portes de l'Assemblée nationale se sont fermées aux alentours de 18h.

Lors de la sortie du cercueil de M. Parizeau, les gens ont chanté «Mon cher Monsieur, c'est votre tour, de vous laisser parler d'amour»...

Les funérailles nationales de M. Parizeau auront lieu mardi à 14h, à l'église Saint-Germain d'Outremont, à Montréal.

Avec La Presse Canadienne

Ce qu'ils ont dit...

«L'une de ses grandes qualités, c'est qu'il avait des convictions et jamais il ne les a changées malgré toutes les circonstances.»

Sam Hamad, ministre du Travailet ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale

«Il est non seulement un bâtisseur du Québec moderne, mais c'est aussi une personnequi a consacré sa vie à l'indépendance du Québec. Il était très proche des militants.»

Mario Beaulieu, chef du Bloc québécois

«C'est un homme inspirant et aimable. Je lui ai demandé qu'il m'inspire pour la suite des choses, car je veux le même pays que lui.»

Manon Massé, députée de Québec solidaire

«J'ai beaucoup de reconnaissance pour l'oeuvre immense qu'il a faite dans la construction du Québec économique moderne. C'était un homme de droiture et d'honnêteté»

Marc-André Bédard, ancien ministre de la Justice
Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer