Exclusif

220 militaires de Valcartier à l'entraînement en Pologne

Le major Simon Côté dirigera les forces terrestres... (Photo fournie par les Forces armées canadiennes)

Agrandir

Le major Simon Côté dirigera les forces terrestres lors de l'opération d'entraînement en Pologne.

Photo fournie par les Forces armées canadiennes

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Du 28 juin au 15 juillet, un groupe de 220 militaires, en majorité des parachutistes de Valcartier, s'envoleront pour la Pologne, afin de participer à l'opération Reassurance, pilotée par l'OTAN.

«Ce n'est pas une mission de combat, absolument pas», soutient en entrevue téléphonique le major Simon Côté, qui commandera la force opérationnelle terrestre de Reassurance à partir du début juillet. Le major parle plutôt d'une série d'exercices qui visent à augmenter la visibilité du Canada en Europe de l'Est. «C'est une opération "show the flag", où on montre le drapeau en faisant plusieurs activités en Europe en collaboration avec d'autres armées», explique-t-il.

La compagnie de parachutistes, formée à Valcartier, est la quatrième à assurer la rotation dans cette mission. Mais c'est la première dont les membres peuvent parler aux médias et qui restera sur place non pas trois mois, mais six mois, donc jusqu'en décembre prochain.

Le site Web des Forces armées canadiennes indique que l'opération Reassurance a été mise sur pied il y a un an et vise à rassurer les alliés de l'OTAN qui craignent les visées militaires de la Russie. On veut également démontrer la solidarité et la force des pays alliés, «en réponse à l'agression et à la provocation de la Russie en Ukraine», est-il mentionné. Rappelons que depuis février 2014, des combats sanglants opposent ces deux pays.

Les militaires de Valcartier pourraient être appelés à voyager dans les pays limitrophes à la Pologne, en Europe du centre et de l'Est, mais, pour l'instant, il n'est pas question qu'ils aillent directement en Ukraine, pour aider à la formation de leur armée par exemple. «On n'a pas ce mandat-là», indique le major Côté.

Grosse année

Pour la base militaire de Valcartier, cette mission est la première d'une année qui s'annonce chargée. Après avoir connu une montée en puissance pendant un an, les troupes entrent le 1erjuillet dans une période de haute disponibilité, qui durera aussi un an. «C'est à notre tour d'être prêts, d'être disponibles, et, de mon côté, je suis ravi de commander cette mission», soutient le major Côté.

Les militaires qui sont sous sa gouverne seraient également très heureux de faire leurs valises pour un départ dans trois à quatre semaines. Il faut dire que depuis deux ans, aucun groupe de militaires en provenance de Valcartier n'a été déployé à l'étranger. À l'été 2013, on rapatriait les derniers soldats d'Afghanistan.

Lors d'une entrevue avec Le Soleil, en février, le colonel Dany Fortin, commandant du 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada, faisait état d'une certaine impatience dans les rangs de la base située au nord de Québec, plusieurs militaires ayant hâte d'être déployés.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer