L'Irlande dit «oui» au mariage gai

À l'annonce des résultats, les milliers de personnes... (Agence France-Presse)

Agrandir

À l'annonce des résultats, les milliers de personnes réunies devant le château de Dublin se sont mis à applaudir, à s'enlacer et à pleurer.

Agence France-Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Dublin

Les Irlandais ont voté en grande majorité OUI à la légalisation du mariage entre conjoints de même sexe. Selon le résultat officiel du référendum sur la question, annoncé samedi soir, l'appui populaire dépasse les 62%.

Un total de 1 201 607 personnes se sont prononcés en faveur et 734 300 ont voté contre, selon ce que rapporte la BBC.

À l'annonce des résultats, les milliers de personnes réunies devant le château de Dublin se sont mis à applaudir, à s'enlacer et à pleurer.

Selon le diffuseur public britannique, une majorité de NON aurait été enregistrée dans une seule des 43 circonscriptions du pays, la très largement rurale Roscommon-South Leitrim.

Ce résultat signifie que le mariage entre personnes du même sexe aura le même statut constitutionnel qu'un mariage hétérosexuel. Les couples gais mariés seront reconnus comme des familles au sens de la loi et bénéficieront des protections constitutionnelles associées à ce statut.

L'Irlande devient ainsi le premier pays à légaliser le mariage entre conjoints de même sexe à la suite d'un vote populaire.

Le ministre de la Santé, Leo Varadkar, qui a avoué son homosexualité au début de la campagne référendaire, a souligné que cette manière de procéder à faite de l'Irlande un «phare de liberté et d'égalité pour le reste du monde».

Celui qui est devenu le premier ministre - et l'un des quatre élus - ouvertement gai de l'histoire du pays a ajouté que samedi «était une journée pour être fier d'être Irlandais».

«Pour moi, ce n'était pas juste un référendum. C'était plutôt une révolution sociale», a-t-il conclut.

Les analystes politiques d'expérience s'entendent pour dire que les résultats du référendum sont la preuve d'un remarquable changement générationnel depuis les années 1980, alors que les électeurs appuyaient fortement l'Église catholique et votaient en grande majorité contre l'avortement et le divorce.

Selon l'analyse Sean Donnelly, qui couvre la politique nationale depuis les années 1970, les Irlandais vivent maintenant «dans un nouveau pays».

La vice-première ministre, la travailliste Joan Burton, a d'ailleurs déclaré que l'Irlande devenait «une nation arc-en-ciel d'une grande diversité», alors que par le passé, les couples gais devait «vivre dans l'ombre et séparément».

De son côté, le leader du groupe de discussion et de réflexion catholique Iona Institute, David Quinn, s'est dit troublé par le fait qu'aucun parti politique n'ait appuyé le camp du Non.

Le chef du parti d'opposition Fianna Fail - traditionnellement le plus près de l'Église catholique - a répondu qu'il ne pouvait pas appuyer les opposants au mariage gai, car «au XXIe siècle, c'est tout simplement mal d'opprimer des gens à cause de leur orientation sexuelle».

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer