Le projet de Caserne des tout-petits de Limoilou toujours en vie

Depuis 2010, l'organisme 1,2,3 Go! Limoilou souhaite aménager... (Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Depuis 2010, l'organisme 1,2,3 Go! Limoilou souhaite aménager un centre pour les jeunes familles limouloises dans l'ancienne caserne, construite en 1910.

Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Il n'y a décidément rien de facile dans le projet de maison pour les tout-petits dans l'ancienne caserne de Limoilou. En cinq ans, l'idée de centre pour la famille sur la 5e Rue a fait face à une vente annulée, à deux changements de gouvernement, à un climat de finances publiques peu propice et à une difficile quête de fonds privés. Mais le projet n'est pas mort.

L'organisme 1,2,3 GO! Limoilou, qui pilote ce projet dans l'air depuis 2010, garde espoir d'ouvrir en 2017.

«Les astres ne sont pas toujours pour nous. Mais on continue», lance le coordonnateur de 1,2,3 GO! Limoilou, Marc Bergeron. Il souhaite aménager dans cette caserne centenaire un centre pour les jeunes familles limouloises avec garderie, des modules de jeux intérieurs, des services de santé, des ateliers d'éveil artistique ou encore des groupes d'achats communautaires.

Le hic, c'est que le bâtiment construit en 1910 et vacant depuis 2004 nécessite au moins 4 millions $ de rénovations.

Alors que l'organisme et les élus de la Ville, dont la conseillère Suzanne Verreault, avaient entrepris des démarches auprès du gouvernement péquiste, le changement de garde après les élections d'avril 2014 a changé la donne. «Très franchement avec le changement de gouvernement, il y a eu une période de découragement», a admis M. Bergeron lorsqu'appelé par Le Soleil à faire le point sur ce projet.

Les coupes dans les dépenses entreprises par le Parti libéral a réduit, voire fait disparaître les programmes et enveloppes budgétaires envisagés par l'organisme.

«Le tapis nous a glissé sous les pieds», reconnaît M. Bergeron. Le projet a été mis sur la glace pendant une partie de l'an dernier. Mais à l'automne 2014, il a repris le «bâton du pèlerin», illustre-t-il. Puisqu'un financement provincial est plus difficile, il a mis le cap sur le privé pour combler les quelque 2,5 millions $ nécessaires.

En 2013, la Ville de Québec a en effet promis 1,5 million $ pour ce qu'on appelle L'Espace des tout-petits, ou parfois La Caserne des tout-petits. La somme a été reconduite dans le dernier budget de l'administration Labeaume. «On continue toujours de soutenir le projet et à vouloir les aider», a indiqué mardi l'attaché de presse du maire Régis Labeaume, Paul-Christian Nolin, se faisant la voix de la conseillère Suzanne Verreault.

Cession du bâtiment?

Marc Bergeron assure que les discussions avec la Ville de Québec vont bon train. Le scénario sur la table en est un de cession de l'édifice, ce qui rendrait 1,2,3, GO! Limoilou propriétaire de la caserne. «Les rencontres qu'on entame sont dans ce sens», indique M. Bergeron qui est en contact non seulement avec les élus, mais aussi avec le responsable des grands projets à la Ville, Charles Marceau.

En contrepartie, l'organisme doit aller chercher du financement privé, de divers partenaires et de fondations. Pour l'instant, les intentions de contribution pourraient permettre de réunir plus de 3 millions $, avance M. Bergeron.

L'un des partenaires est le CPE Le Jardin bleu qui s'est vu l'automne dernier attribuer un permis pour 34 places, valide jusqu'en 2018. La garderie pourrait par exemple devenir copropriétaire de l'édifice et y emménager, évoque M. Bergeron. «Le montage financier continue d'évoluer», dit-il, en confiance malgré le défi.

Se voir céder le bâtiment par la Ville «pourrait enclencher quelque chose de plus solide cette année, en 2015», se réjouit M. Bergeron. Mais du même souffle, il ne cache pas que le temps commence à presser. «On a deux ans devant nous, il faut attacher le tout pour septembre. Mais on tient la route.»

1910 Construction de la caserne de pompiers de Limoilou au 325, 5e Rue

1992 Fermeture du service des incendies et transformation en centre culturel

2004 Fermeture de l'immeuble qui abritait depuis 1998 la salle de spectacles L'Autre Caserne.

2010 1,2,3 GO! Limoilou remporte l'appel d'offres parmi neuf propositions pour trouver une nouvelle vocation à l'édifice. L'organisme propose un espace pour les enfants de zéro à cinq ans avec garderie, jeux intérieurs et divers services pour la famille.

2012 La Ville de Québec met en vente au prix de 342 000 $ la caserne considérée comme un bâtiment excédentaire dans le parc immobilier municipal. Mais les élus de la Ville, la conseillère Suzanne Verreault en tête, annulent la mise en vente du bâtiment, disant vouloir donner du temps à 1,2,3 GO! Limoilou.

2013 L'administration Labeaume réserve 1,5 million $ pour la rénovation de la caserne dans son programme triennal d'immobilisation (PTI).

2015 L'organisme 1,2,3 GO! Limoilou continue d'avoir bon espoir de réunir la part de financement privé nécessaire pour une ouverture en 2017.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer