Rimouski a maintenant sa bienheureuse

Le légat papal, Mgr Angelo Amato, entouré de... (Collaboration spéciale Johanne Fournier)

Agrandir

Le légat papal, Mgr Angelo Amato, entouré de Mgr Gérald Cyprien Lacroix et de Mgr Luigi Bonazzi, a béatifié la fondatrice de la congrégation des Soeurs de Notre-Dame du Saint-Rosaire, dimanche à Rimouski

Collaboration spéciale Johanne Fournier

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Johanne Fournier

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Rimouski) Les quelque 300 religieuses de la congrégation des Soeurs Notre-Dame du Saint-Rosaire ont vu leur persévérance récompensée : leur fondatrice, Élisabeth Turgeon, a été béatifiée dimanche à l'église Saint-Robert-Bellarmin, dans une nef pleine à craquer.

Il s'agissait de la première béatification en Amérique du Nord à être célébrée dans le diocèse même où a vécu et est décédée la bienheureuse. La première béatification en Amérique avait été réalisée par le pape Jean-Paul II, le 11 septembre 1984 au Stade Jarry de Montréal, alors qu'il avait élevé la fondatrice de l'Institut des Petites Soeurs de la Sainte-Famille, Marie-Léonie Paradis, au grade de bienheureuse. La béatification d'Élisabeth Turgeon était aussi la première au Québec à ne pas être réalisée par le pape lui-même, mais par l'un de ses représentants.

La grandiose cérémonie, qui a duré deux heures et demie, était présidée par le légat papal et préfet de la congrégation pour la cause des saints, le cardinal Angelo Amato. Venu de Rome, il a lu la lettre apostolique et un message du pape François qui a officialisé la béatification. Il était assisté du nonce apostolique du Canada, Mgr Luigi Bonazzi et de l'archevêque de Québec, le cardinal Gérald Cyprien Lacroix. Plusieurs évêques ainsi que de nombreux prêtres et diacres ont pris part à cet événement exceptionnel. Les célébrants ont eu une pensée spéciale pour l'archevêque de Rimouski, Mgr Pierre-André Fournier, décédé en janvier.

Environ 3000 personnes sont venues de partout. Les lectures et les intentions de prière ont été lues en quatre langues : français, anglais, espagnol et arabe. Les Soeurs de Notre-Dame du Saint-Rosaire poursuivent leurs oeuvres au Québec, aux États-Unis, au Honduras, au Nicaragua et au Guatemala. Une délégation catholique libanaise était également présente.

Dans son homélie, Mgr Lacroix n'a pas manqué de souligner, dans une salve d'applaudissements et d'éclats de rire, que la bienheureuse était originaire de son archidiocèse et qu'elle y avait vécu les 35 premières années de ses 41 ans d'existence. «Elle était également la petite-nièce de mon prédécesseur, Mgr Pierre-Flavien Turgeon, le 14e évêque de Québec», a-t-il précisé. Une délégation en provenance de Beaumont, où est née la bienheureuse, était présente à la cérémonie, dont des descendants de la famille Turgeon.

La supérieure générale de la congrégation, Sr Marie-Alma Dubé, a souligné la présence d'un résident de Trois-Pistoles, Michel Boucher. Celui-ci qui, en 1991, était atteint d'une forme rare de cancer et dont l'espérance de vie n'était que de quelques semaines, a attribué sa guérison à un miracle d'Élisabeth Turgeon.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer