Prière interdite au conseil municipal: un curé appelle à la désobéissance

Si le maire Jean Tremblay (photo) fait une... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Si le maire Jean Tremblay (photo) fait une prière avant la séance du conseil «par conviction profonde», le curé Paul-Émile Labrie de Matane l'encourage à continuer.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Johanne Fournier

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Matane) Le curé Paul-Émile Labrie de Matane appelle le maire de Saguenay, Jean Tremblay, à la désobéissance civile à la suite du jugement rendu cette semaine par la Cour suprême, interdisant la prière au conseil municipal.

«Si M. Tremblay fait une prière avant de commencer la séance du conseil de ville et qu'il la fait non pas par principe, non pas pour tenir tête au monde ni pour braver personne et qu'il la fait par conviction profonde, je ne peux que le féliciter et lui dire de continuer», affirme le prêtre de 75 ans.

M. Labrie encourage le maire Tremblay et ses homologues d'autres municipalités qui faisaient la prière à ne pas se conformer à cette interdiction, au risque d'être passibles d'amendes ou d'emprisonnement. «Je suis pour le fait qu'on respecte les lois, mais pas à n'importe quel prix, fait-il valoir. Si c'est fait par conviction, il y aura tout le temps quelqu'un pour venir payer les amendes, ça, c'est clair. S'il va en prison, ils ne le garderont pas longtemps parce que c'est pas un crime. Il y a des gens qui vont en prison parce qu'ils ont fait des crimes bien plus graves que ça, puis ils les gardent pas!»

L'homme d'Église estime que la loi est importante, mais pas autant que celle de Dieu. «C'est la première loi, dit-il. Elle a préséance sur les autres. Mais il faut pas que ça soit fait par bravade ou pour provoquer. Si c'est fait par conviction, au nom de sa foi, mieux vaut obéir à Dieu qu'obéir aux hommes. C'est bien marqué dans l'Évangile.»

Quant au maire de Cap-Chat, Judes Landry, qui a l'intention de modifier le libellé de sa prière afin qu'on ne puisse l'attribuer à la religion catholique, le curé Labrie est agacé, même s'il admet qu'il y a différentes façons de témoigner de sa foi. «C'est quand même tordu, lance-t-il. Un chrétien qui s'adresse à Dieu a le droit! La liberté religieuse, ça existe, même dans une société laïque! C'est un droit!»

Selon lui, l'actuel débat entourant la laïcité risque d'aller loin. «Ça pourrait aller jusqu'à rebaptiser toutes les rues et les villes qui portent un nom de saint ou de sainte? Ce serait déraisonnable.»

Sur le plan des symboles religieux, il endosse l'argument du maire Tremblay, qui soutient que la religion fait partie intégrante de l'histoire du Québec. «Quand Jacques Cartier a planté sa croix, il bravait personne, soutient Paul-Émile Labrie, pour reprendre l'exemple du maire de Saguenay. C'était au nom de sa foi.»

Le religieux est évidemment favorable à ce que le crucifix demeure dans les institutions politiques. «Décrocher le crucifix, c'est de l'exagération, s'insurge-t-il. Ça va déranger personne qu'il y ait un crucifix!» Quant à la statue du Sacré-Coeur qui orne la salle du conseil de ville de Saguenay, M. Labrie défend encore une fois le maire Tremblay. «Ça fait partie de ses libertés», revendique-t-il.

Pour lui, c'est comparable aux bijoux que portent certaines personnes et qui contiennent un symbole religieux. «Plusieurs personnesportent ostensiblement une chaîne avec une croix au bout et c'est pas nécessairement des pratiquants. Elles n'achalent personne avec ça! C'est significatif pour elles. Il me semble que, dans une société laïque, on est capables de respecter ça sans recourir à la Cour suprême! Je trouve que c'est enfantin.» Avec la collaboration spéciale d'André Bécu

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer