Décès du cardinal Turcotte: un plaidoyer contre l'euthanasie, dit Mgr Couture

Le cardinal Turcotte «a démontré comment la position... (Photo Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Le cardinal Turcotte «a démontré comment la position de l'Église face à l'euthanasie est bien fondée. Il (le cardinal Turcotte) a accepté les soins palliatifs, il a demandé de s'en tenir à ça», a expliqué Mgr Couture.

Photo Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Attristé de perdre un ami et un collègue de longue date, Mgr Maurice Couture, archevêque émérite de Québec, a profité de la conférence de presse rendant hommage au cardinal Turcotte mercredi après-midi pour lancer un vibrant plaidoyer contre l'euthanasie.

«Le Seigneur met fin à ses souffrances. Il (le cardinal Turcotte) a démontré comment la position de l'Église face à l'euthanasie est bien fondée. Il a accepté les soins palliatifs, il a demandé de s'en tenir à ça», a expliqué Mgr Couture. À 88 ans, l'homme d'Église soutient que le cardinal n'a pas souffert inutilement, qu'on lui a prodigué des soins de confort, mais qu'il n'aurait jamais accepté «la pratique qui permet de donner la piqûre létale». «Il a été un modèle dans la façon de vivre sa souffrance et pour ma part, j'en garde une édification très profonde», a-t-il ajouté. 

Mgr Couture et le cardinal Gérald Cyprien Lacroix, actuel archevêque de Québec, gardent un souvenir impérissable de leur dernière rencontre avec Mgr Turcotte, il y a quelques mois. Il était alors en pyjama, dans son lit d'hôpital. Il a enfilé une chasuble et a célébré une dernière messe en compagnie de ses confrères. Le personnel hospitalier l'a ensuite amené enfauteuil roulante dans une salle ou les trois hommes ont dégusté un lunch festif. Le cardinal Turcotte était alors très bavard. «C'est comme s'il avait été privé de parler avec des collègues, portant les mêmes préoccupations et la même foi (que lui)», a souligné Mgr Couture. 

Nommés archevêques le même jour, en 1990, dans leurs diocèses respectifs de Québec et de Montréal, Mgr Couture et Turcotte se sont côtoyés de près. Mgr Couture se rappelle un homme au langage parfois cru, qui dit avoir été élevé en partie dans la rue. «Il n'avait pas à se forcer pour être proche du monde.»

Mgr Lacroix considérait le cardinal Turcotte comme un mentor, qui était très enraciné, très attaché aux gens de son diocèse, à Montréal. «Il disait: «Quand faut que j'aille à Rome, je traîne pas», se rappelle-t-il.

«Un gars extraordinaire», selon le maire Labeaume

En mêlée de presse mercredi matin, le maire de Québec Régis Labeaume a souligné qu'il ne connaissait pas beaucoup le cardinal Turcotte, mais qu'il l'avait «beaucoup aimé». Le dernier souvenir qu'il garde de lui date de l'an dernier, alors qu'ils étaient en voyage à Rome pour célébrer la nomination de Gérald Cyprien Lacroix comme cardinal.

Les trois hommes ne voulaient absolument pas manquer le match de hockey du Canada, au cours duquel l'équipe a remporté la médaille d'or aux Jeux olympiques de Sotchi. «Je nous vois au bar, le cardinal Lacroix, le cardinal Turcotte et moi, et on regardait la dernière période.» Le maire Labeaume se souvient d'un «gars extraordinaire, qui avait «les deux pieds sur terre et qui «rigolait tout le temps». Avec Yves Therrien

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer