Exclusif

Chantier A.C. Davie: vestige à revitaliser

Les plans et devis pour la réfection du... (Image fournie par les compagnons du chantier maritime A.C. Davie)

Agrandir

Les plans et devis pour la réfection du chantier A.C. Davie, qui permettait à l'époque de tirer les bateaux hors de l'eau en misant sur les marées, devraient être sous peu présentés aux bailleurs de fonds potentiels.

Image fournie par les compagnons du chantier maritime A.C. Davie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le petit frère du chantier Davie à Lévis, le A.C. Davie, situé à deux pas de la traverse, pourrait renaître de ses cendres. La municipalité travaille sur un important projet de revitalisation du lieu historique mettant en valeur le plan de halage, une innovation technologique unique en Amérique du Nord qui permettait de hisser les bateaux hors de l'eau.

La Corporation des Compagnons du chantier maritime A.C. Davie planche sur cette idée depuis plusieurs années déjà. Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a accordé une subvention à ce regroupement de passionnés d'histoire maritime pour qu'il concocte des plans et devis afin de remettre en état le plan de halage, ses quais ainsi que l'ancien bassin.

Ceux-ci sont désormais prêts à être présentés aux bailleurs de fonds potentiels. Et le maire a lui-même l'intention de solliciter le gouvernement fédéral pour qu'il investisse «dans ces lieux uniques». Des rencontres devraient avoir lieu sous peu, a indiqué M. Lehouillier. «C'est le dernier vestige de ce type de chantier en Amérique du Nord», explique-t-il, emballé par le projet, qui s'inscrit dans celui de revitalisation du secteur de la traverse. «Cela créerait un nouveau produit d'appel», explique le maire, qui voit une occasion d'attirer des touristes grâce au patrimoine de Lévis.

Le chantier A.C. Davie, qui porte le nom d'Allison Cufaude Davie, petit-fils du fondateur, a été en service pendant plus de 150 ans, soit de 1829 à 1989. Son plan de halage permettait, grâce à un traîneau, de tirer les bateaux hors de l'eau en misant sur les marées, explique un des membres de la corporation, Gilles Jobidon. C'est à cet endroit que les Gaspésiennes, ces bateaux qui devaient relancer la pêche en Gaspésie, ont été construites.

La Ville acquéreuse

La Ville de Lévis s'est portée acquéreuse de l'endroit au début des années 1990. Selon le maire Lehouillier, Parcs Canada avait alors suggéré à la municipalité de tenter de conserver le site dans le meilleur état possible parce que le fédéral avait l'intention de participer à son éventuelle réfection. Depuis, la maison Homestead, qui a hébergé la famille Davie, l'écurie et la cabane ont été restaurées. Les terrains ainsi que l'endroit où était situé le plan de halage sont en mauvais état.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer