Georges Mamelonet (1954-2015): un homme «qui bouillonnait»

L'église Saint-Michel-de-Percé débordait vendredi pour les funérailles de... (Photo collaboration spéciale Geneviève Gélinas)

Agrandir

L'église Saint-Michel-de-Percé débordait vendredi pour les funérailles de Georges Mamelonet.

Photo collaboration spéciale Geneviève Gélinas

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

<p>Geneviève Gélinas</p>
Geneviève Gélinas

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Percé) Les cendres de Georges Mamelonet, l'ex-député de Gaspé, sont arrivées à l'église de Percé dans une bouteille de plongée sous-marine, afin de rappeler l'une de ses passions. Une fantaisie à l'image de l'homme, dont les «idées nouvelles et flyées» ont fait avancer Percé et la Gaspésie, ont rappelé ses amis.

Jusque dans sa mort, Georges a fait un miracle en remplissant l'église», a lancé le curé de Percé, Serge Tidjani. Environ 700 personnes ont assisté vendredi à ses funérailles, présidées par l'évêque de Gaspé, Jean Gagnon. Quelques dizaines d'autres ont dû rester sur le parvis faute de place.

M. Tidjani salue «l'homme qui bouillonnait d'idées et qui réagissait en actions. Ce qui est appréciable, c'est sa multitude de talents, l'homme à tout faire».

Le premier ministre Philippe Couillard, présent aux funérailles, a connu M. Mamelonet avant qu'il soit élu. «Chaque fois qu'on passait en Gaspésie, on venait dans son resto. C'était touchant et émouvant de voir à quel point il était engagé pour sa région.»

M. Mamelonet était le propriétaire de la Maison du pêcheur, un restaurant de Percé. Il a été maire de Percé de 2003 à 2008 et député libéral de Gaspé de 2008 à 2012.

Jean-François Gagné, homme d'affaires et ami du défunt, se rappellera «son énergie et sa créativité». «Il a laissé sa marque dans la modernisation qu'il a amenée [...]. Il avait des idées nouvelles, flyées. On avait juste à regarder ses recettes, sa façon de les présenter.»

M. Mamelonet a travaillé à brancher les villages de sa municipalité à Internet haute vitesse, rappelle M. Gagné. «Ça pouvait paraître impossible d'amener Internet dans des fonds de villages où il y a 14 habitants.»

André Brûlé, un résident de Percé, a vu M. Mamelonet creuser un trou «au pic et à la pelle» pour régler un problème électrique dans la rue du Quai, à l'époque où il était maire. «Il n'avait pas peur de mettre la main à la pâte. C'est une grosse perte, pas juste pour Percé, mais pour toute la Gaspésie.»

«Georges était destiné à être ouvert sur le monde, analyse Serge Tidjani. Il est né en Afrique, a fait son primaire au Viêtnam, son secondaire en France et s'est retrouvé au Québec en 1977. Il est devenu l'homme qui accueille bien, car il a fait l'expérience de l'accueil.»

M. Mamelonet, 60 ans, est mort dans un accident de la route le 12 mars. Il laisse notamment dans le deuil sa femme et ses deux enfants.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer