Le budget de la Fête nationale amputé de 20 %

Les organisateurs des festivités de la Fête nationale... (Photothèque Le Soleil, Caroline Grégoire)

Agrandir

Les organisateurs des festivités de la Fête nationale devront composer avec une baisse de financement.

Photothèque Le Soleil, Caroline Grégoire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Québec confirme au Soleil que le budget de la Fête nationale fera les frais de l'austérité dès cet été. Exit les hausses de financement. Toutes les hausses, celles reçues et celles attendues. C'est presque 20 % de baisse, 800 000 $ à 1 million $ de moins qu'espéré.

«On voit ça comme une deuxième vague de compressions», regrette Francis Mailly, le directeur général par intérim du Mouvement national des Québécoises et Québécois (MNQ). L'organisme gère les festivités des 23 et 24 juin à la grandeur du territoire - deux événements jouissent toutefois d'un financement distinct, le grand spectacle et le défilé de Montréal.

M. Mailly ne connaîtrait toujours pas le montant exact dont il disposera pour les célébrations de cette année : «On parle de 2015, c'est là, là. Et je le répète, on est au mois de mars...» Il croyait avoir une entente en bonne et due forme. «À ce que je comprends, les ententes signées, ça vaut ce que ça vaut.» Québec voudrait rouvrir le contrat : «C'est toujours en discussion. Il n'y a rien de signé.»

Nous lui avons toutefois signifié que la décision du gouvernement de Philippe Couillard est prise. L'enveloppe livrée sera comparable à celle de 2013, qui était elle-même gelée depuis 2008 à 3,64 millions $.

Au cabinet du ministre François Blais, on affirme au Soleil que «depuis le début» la position des libéraux est très claire. «Je vous confirme que l'effort qui est demandé à la Fête nationale, c'est le retour au budget de 2013», répond l'attachée de presse Julie White. «Je vous confirme que c'est applicable dès cet été.»

Francis Mailly sort de ses gonds: «C'est faux!» Québec ne lui aurait jamais signifié un tel recul. Jamais le gouvernement n'aurait indiqué que les fonds pour l'édition 2015 seraient amenuisés à ce point. Des pourparlers sont encore en cours, prétend-il.

Le MNQ n'est toutefois pas totalement surpris. Il savait déjà qu'on amputerait ses subsides. «On a eu une première vague de coupures annoncées au mois de novembre.» Les péquistes de Pauline Marois avaient promis de réajuster le budget à 4,4 millions $, explique M. Mailly. Les libéraux maintenant au pouvoir, le réajustement de quelques centaines de milliers de dollars devait être annulé.

L'organisation était à ce point certaine que la curée serait limitée qu'elle avait démenti une dépêche publiée en décembre; La Presse Canadienne supputait d'éventuelles coupes. L'agence de presse affirmait que le budget de 2015 ne serait pas touché, mais que celui de 2016 tomberait de 20 %. Confiant, le MNQ avait nié, avait plutôt soutenu qu'il y aurait une diminution, mais de bien moindre envergure.

Deuxième vague de coupes

Depuis peu, les bruits de couloirs étaient cependant de plus en plus pessimistes, reconnaît M. Mailly. «Il y a des rumeurs qui nous indiquent qu'on ferait face à une deuxième vague de coupes.»

Quelles seront les répercussions sur le financement des fêtes de la Saint-Jean? «Le but, c'est de ne pas atteindre les fêtes locales, le plus possible. L'effort serait davantage au national.»

des choix à faire

À trois mois de la Saint-Jean-Baptiste, le MNQ devra «faire des choix». «Il y a plusieurs scénarios sur la table.»

Et le MNQ pilote aussi le grand spectacle des plaines d'Abraham, celui du 23 juin. «C'est un tout. Fêtes locales, régionales, show de la capitale, coordination nationale, c'est une enveloppe...»

Le délai est court pour fixer les dépenses, ajoute Francis Mailly, qui se dit découragé. «Ça a l'air loin... c'est pas très loin la Fête nationale.»

Prévoit-il d'autres compressions? «Les discussions pour 2016 ne sont pas commencées. Avant de discuter de 2016, on va voir pour 2015.»

La capitale ne devrait pas être touchée

La Société nationale des Québécois et Québécoises de la capitale table sur un budget comparable aux années précédentes.

«Les coupes ont été plutôt faites au national», avance le coordonnateur, Dominic Champagne. L'an dernier, la SNQC a soutenu les projets de 45 organisations «de Saint-Casimir à La Malbaie»; elle escompte en faire autant pour l'édition 2015. «Ça ne va pas toucher l'enveloppe globale pour les fêtes.»

Il admet néanmoins que des choix ont été faits. La fête des Patriotes sera moins célébrée. On aura aussi moins d'argent pour souligner le succès scolaire des meilleurs élèves de quatrième secondaire; chaque année, on félicite ceux qui obtiennent plus de 95 % en histoire. «C'est sûr que ça nous touche. Avec les budgets qui n'ont pas augmenté avec l'inflation, c'est dur.»

En plus, la SNQC ne s'est pas tout à fait remise de l'époque durant laquelle elle organisait encore le spectacle du 23 juin, sur les plaines d'Abraham. «On est toujours en train de payer la dette de cette époque-là. On est en train de remonter ça tranquillement.»

À la suite de difficultés financières persistantes, le Mouvement national des Québécoises et Québécois a récupéré la gestion de l'événement en 2011.

Quoi qu'il en soit, Dominic Champagne regarde vers l'avant, vers les 23 et 24 juin qui approchent. Il invite les organisateurs d'activités à faire vite : les demandes pour du financement et des décorations doivent être reçues avant le 2 avril.

Qui peut s'inscrire? Il y a, bien sûr, les municipalités, les villages, les centres d'hébergement pour personnes âgées, les groupes populaires... Mais des particuliers peuvent aussi faire une demande. Même s'ils organisent une fête «fermée». Vous faites un feu autour duquel vous convié vos voisins, vos amis? Vous pourriez recevoir un appui de 500 $ et une boîte remplie d'objets de pavoisement. C'est par ici : 418 640-0799.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer