Passage à l'heure d'été: pensez aux piles!

À 2h, il faudra avancer toutes les horloges... (PHOTO SHUTTERSTOCK)

Agrandir

À 2h, il faudra avancer toutes les horloges d'une heure. Au même moment, prenez donc deux minutes pour changer les piles de vos avertisseurs de fumée et parler avec votre famille de votre plan d'évacuation.

PHOTO SHUTTERSTOCK

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) C'est dans la nuit de samedi à dimanche que le Québec passe à l'heure d'été. À 2h, il faudra avancer toutes les horloges d'une heure. Au même moment, prenez donc deux minutes pour changer les piles de vos avertisseurs de fumée et parler avec votre famille de votre plan d'évacuation. C'est l'Association des techniciens en prévention incendie du Québec (ATPIQ) qui vous le demande, question d'inverser la tendance en ce début d'année particulièrement meurtrier au Québec.

«Ça nous a sauté aux yeux. Trop d'enfants sont morts dans des incendies depuis le mois de janvier au Québec. Il faut que ça cesse!» lance, tel un cri d'alarme, Charles Gauthier, directeur de l'éducation du public à l'ATPIQ.

Les plus récents incendies mortels ne sont même pas survenus la nuit, alors que tout le monde dormait. Les flammes sont plutôt apparues de façon anodine, en plein jour. L'erreur que font la plupart des adultes est de tenter d'éteindre le début d'incendie, au lieu d'évacuer la maison de tous ses occupants. «Les gens croient à tort qu'ils ont le contrôle de la situation», souligne M. Gauthier.

Le 30 janvier, une maman et ses deux enfants de quatre et sept ans, d'origine congolaise, ont péri dans l'incendie de leur domicile à Drummondville. Le 21 février, des jumeaux de 12 ans ont été emportés dans le brasier de leur logement causé par un feu de cuisson, à Gatineau. Le 26 février, à Gracefield en Outaouais, deux enfants de deux et quatre ans, membres d'une famille nombreuse, sont morts, leurs parents n'ayant pas réussi à les sortir de la maison à temps.

Selon le dernier rapport La sécurité incendie au Québec, qui date de 2012, le nombre total de décès liés à des incendies est en baisse. En 2005, on en comptait environ 60 au Québec, comparativement à 34 en 2011. Par contre, le nombre d'enfants qui meurent par les flammes est toujours très bas (moins de cinq par année), alors qu'en 2015, le bilan est déjà de six enfants.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer