Propos «sexistes»: Poëti se dit «désolé»

«Si cette référence a pu offenser qui que... (Archives La Presse Canadienne)

Agrandir

«Si cette référence a pu offenser qui que ce soit, j'en suis fort désolé et c'est regrettable. Ce n'était pas mon intention», a fait savoir le ministre Robert Poëti par voie de communiqué de presse, vendredi, à propos de sa blague sur le magasinage.

Archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le Parti québécois a déploré et dénoncé, vendredi, des propos qu'il qualifie de «sexistes et déplacés» tenus par Robert Poëti. Philippe Couillard a aussi rabroué son ministre.

Depuis Paris, le premier ministre Philippe Couillard a jugé «regrettables» les paroles de son ministre prononcées mardi devant la Chambre de commerce Baie-des-Chaleurs.

La Presse Canadienne rapporte que le chef du gouvernement estime qu'il s'agit de «propos mal choisis», bien qu'il ne prête aucune mauvaise intention à son ministre. M. Couillard a ajouté que de telles déclarations étaient bien mal venues à l'approche du 8 mars, Journée internationale des femmes.

Évoquant un souper gastronomique devant se dérouler plus tard cette année à Montréal avec ses hôtes gaspésiens, Robert Poëti a précisé, après son discours officiel, que les «conjointes sont bienvenues».

Il a souligné qu'«on a beaucoup de centres d'achats à Montréal».

«Les femmes n'auraient rien de mieux à faire que de magasiner pendant que leur mari travaille?» a bondi Carole Poirier, porte-parole de l'opposition officielle en matière de condition féminine.

«C'est d'autant plus offensant et inapproprié que ces propos sexistes ont été tenus à la veille de la Journée internationale de la femme sur la tribune de la Chambre de commerce Baie-des-Chaleurs, dont 30 % des membres sont des femmes», a dit la députée péquiste.

Mme Poirier a sommé Robert Poëti de «présenter des excuses pour ses propos inacceptables».

«Mise au point»

Sans s'excuser formellement, le principal intéressé s'est dit désolé.

«Si cette référence a pu offenser qui que ce soit, j'en suis fort désolé et c'est regrettable. Ce n'était pas mon intention», a fait savoir le ministre Poëti par voie de communiqué de presse.

Dans sa «mise au point», il prend soin de rappeler qu'il a fait part, lors de son discours, «de l'engagement sans précédent du gouvernement du Québec de permettre aux Gaspésiennes et aux Gaspésiens de conserver la voie ferrée le long de la baie des Chaleurs».

«Cet investissement de plusieurs millions de dollars permettra de sauvegarder plus de 300 emplois et d'en créer davantage dans l'avenir.»

La Chambre de commerce Baie-des-Chaleurs déplore que Le Soleil ait, dans son édition de vendredi, «mis l'emphase sur un commentaire peut-être maladroit du ministre» plus que sur son annonce comme telle. Un article sur le tronçon ferroviaire Matapédia-Gaspé avait déjà été publié dans nos pages mardi.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer