Gestion animalière: les organismes et les entreprises sondés par la Ville de Québec

L'administration Labeaume a les oreilles grandes ouvertes pour... ((Photo Jeannot Lévesque))

Agrandir

L'administration Labeaume a les oreilles grandes ouvertes pour le sort des animaux errants.

(Photo Jeannot Lévesque)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) L'administration Labeaume a les oreilles grandes ouvertes pour le sort des animaux errants. Elle vient de lancer un appel d'intérêt pour entendre les groupes qui souhaitent contribuer à son plan pour la gestion animalière.

Il s'agit d'une première étape depuis que la Ville de Québec et la SPA de Québec ont cessé leur partenariat en décembre.

L'idée est dans un premier temps de sonder les entreprises et organismes pour se documenter en vue de la rédaction d'un appel d'offres formel d'ici la fin de l'année.

«Tout ça va nous permettre de voir ce qu'il sera possible de faire. Ce qu'on veut est de voir comment devrait s'effectuer la gestion animalière à Québec. On est encore en réflexion pour dire quel est le meilleur moyen», a indiqué le conseiller Patrick Voyer responsable des animaux domestiques à la Ville de Québec.

L'appel d'intérêt vise à obtenir des informations concernant l'offre de service de fournisseurs dans une foule de domaines comme le secours des animaux, les interventions pour animaux perdus ou errants, la gestion des médailles ou encore des soins vétérinaires. La question de la sensibilisation sera importante, a aussi dit M. Voyer, particulièrement préoccupé par le fait qu'environ 7000 animaux sont euthanasiés dans la région chaque année.

Terrain à Charlesbourg

L'appel d'intérêt vise aussi à sonder l'intérêt pour la construction et la gestion d'un futur centre animalier que la Ville entend établir sur le site de l'ancien zoo de Charlesbourg.

Depuis décembre, la Ville a réservé une somme de 5 millions $ pour l'acquisition d'un terrain et la construction de ce centre. En plus d'une fourrière, l'établissement comprendrait un bloc opératoire, une salle de quarantaine et un parc à chiens.

Les organismes et entreprises intéressées ont jusqu'au 7 avril pour faire part de leur intérêt. La Ville de Québec prendra par la suite quelques mois pour rédiger un appel d'offres. Elle précise que les organisations, qu'elles aient ou non répondu à la présente étape de consultation, pourront soumissionner officiellement lors de la publication de l'appel d'offres.

On apprenait il y a un mois que la Ville de Québec et la SPA de Québec mettaient fin à leur entente pour la gestion des animaux errants après cinq ans de partenariat. La SPA demeure un refuge dont l'objectif prioritaire est de trouver un nouveau foyer à ses pensionnaires.

Quant à la Ville de Québec, elle s'est entendue avec la Ville de Lévis et son sous-traitant Contrôle d'animaux domestiques pour la gestion animalière pour 2015, le temps de trouver un nouveau fournisseur.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer