Le logement communautaire sur la corde raide en région éloignée

Le monde du logement communautaire s'inquiète des coupes... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Le monde du logement communautaire s'inquiète des coupes au programme AccèsLogis Québec.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Steeve Paradis

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Baie-Comeau) Le monde du logement communautaire s'inquiète des coupes faites au programme AccèsLogis Québec, coupes qui pourraient mettre en péril de nombreux projets de logements pour personnes âgées ou à faible revenu en région. On craint même la disparition pure et simple du programme.

AccèsLogis Québec, en place depuis 1997, est un programme d'aide financière visant le regroupement des ressources publiques, privées et communautaires pour la construction de logements sociaux. En janvier, le gouvernement a annoncé des modifications à ce programme, dont notamment la non-reconduction de la subvention pour région éloignée et l'aide à l'occupation du territoire, appelées mesures temporaires dans le jargon administratif.

«Ça va faire très mal au logement communautaire en région, la fin des mesures temporaires», a lancé Nathalie Ross, directrice générale de l'Association des groupes de ressources techniques du Québec (AGRTQ), qui regroupe tous les organismes qui s'occupent du logement communautaire au Québec. «Et ça aura un impact encore plus fort sur les régions dites "éloignées".»

La Côte-Nord affectée

Mme Ross déplore aussi le changement en matière de coûts maximaux admissibles par logement, qui reviennent aux chiffres de 2009. «Le coût des matériaux de construction et le taux horaire des travailleurs, entre autres, sont sûrement plus élevés en 2015 qu'en 2009, a-t-elle déploré. Et dans une région comme la Côte-Nord, tout est déjà plus lourd et plus cher.»

Sur la Côte-Nord justement, trois projets totalisant 79 logements pour aînés ou personnes à faible revenu pourraient être touchés à court terme, selon Cité des Bâtisseurs, l'organisme qui gère ce type de projets dans la région.

«C'est la construction de logements sociaux qui risque d'être coupée en raison des nouvelles mesures annoncées», soutient la directrice générale de Cité des Bâtisseurs, Renée Chiasson. «[Ces coupes] auront des conséquences importantes pour la réalisation de projets d'habitation communautaires attendus depuis plusieurs années.»

À la Société d'habitation du Québec (SHQ), on soutient toutefois que deux des trois projets nord-côtiers pourront bénéficier des mesures temporaires. La SHQ se dit cependant incapable de préciser avant quelques semaines combien de projets seront touchés dans l'ensemble du Québec, ni si le programme AccèsLogis sera renouvelé. La porte-parole Alexandra Paré a signalé que c'est le gouvernement qui prendra cette décision dans son prochain budget.

C'est justement ce qui inquiète Nathalie Ross. «À ce temps-ci de l'année, l'AGRTQ et les groupes de ressources techniques en région mènent une campagne auprès des députés. On a notamment rencontré les ministres [Carlos] Leitão et [Jean-Marc] Fournier, et tous nous ont dit qu'ils soutenaient AccèsLogis. Les seuls qu'on n'a pas encore vus, ce sont les ministres Moreau [Pierre, Affaires municipales] et Coiteux [président du Conseil du trésor] et la décision relève d'eux», a-t-elle conclu.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer