Église Saint-Jean-Baptiste: l'abbé prie le gouvernement d'intervenir

L'église nécessite 10 millions $ en travaux de... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

L'église nécessite 10 millions $ en travaux de rénovation

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Sans une aide gouvernementale, l'abbé Pierre Gingras ne voit pas comment la fabrique Saint-Jean-Baptiste pourrait sauvegarder son église qui nécessite 10 millions $ en travaux de rénovation. Un large pan de notre patrimoine religieux se meurt dans l'indifférence, dénonce-t-il.

Même si le prêtre se fait rassurant sur l'état général de l'édifice datant de 1882 et qui «ne tombera pas demain matin», il ne cache pas son inquiétude quant à l'ampleur des travaux à effectuer à moyen terme. Pour l'instant, des ouvriers parent au plus urgent, dont la restauration d'une tablette de granit d'un châssis, à l'intérieur de l'édifice du faubourg Saint-Jean-Baptiste. Un travail qui doit se répéter une quarantaine de fois, soit le nombre de fenêtres que compte l'église. «Et on n'a pas encore touché aux fenêtres comme telles...»

Pour l'instant, la facture s'élève à 200 000 $, mais c'est 50 fois plus d'argent qui serait nécessaire. Selon les ententes avec le ministère québécois des Affaires culturelles, le gouvernement doit éponger 80 % de cette somme, la balance (2 millions $) étant assumée par la paroisse.

Puisque la fabrique est loin de rouler sur l'or, l'abbé Gingras entrevoit difficilement une solution. «Il vient 250 personnes à la messe le dimanche, une trentaine en semaine. On ne commencera pas à piger dans la poche gauche des gens à leur entrée dans l'église et dans la poche droite à leur sortie. Sur 25 000 enveloppes envoyées pour la capitation, seulement 1000 reviennent. On ne va pas loin avec ça...»

À l'heure du débat sur la laïcité, le religieux estime que la société québécoise ne fait que recueillir ce qu'elle a semé. «Le gouvernement s'en lave les mains. Saint-Charles de Limoilou est fermée et ce n'est qu'une question de temps avant que d'autres églises ferment à leur tour. On a développé au Québec une profonde allergie à l'égard de tout ce qui est religieux. Il faut maintenant vivre avec les conséquences de nos choix. Que voulez-vous, on préfère investir 400 millions $ dans un amphithéâtre.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer