L'Association des étudiants musulmans de l'Université Laval refuse de juger Chaoui

Hamza Chaoui, qui a déjà dirigé des prières... (Image tirée d'une vidéo Youtube)

Agrandir

Hamza Chaoui, qui a déjà dirigé des prières pour les étudiants musulmans à l'Université Laval, projette d'ouvrir à Montréal un centre communautaire islamique où «les jeunes se regrouperont pour implorer Allah et étudier la science».

Image tirée d'une vidéo Youtube

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'Association des étudiants musulmans de l'Université Laval (AEMUL), pour qui l'imam radical Hamza Chaoui a déjà dirigé des prières, n'appuie ni ne condamne la vision rigoriste que ce dernier a de l'islam. Elle a refusé jeudi de «juger» les propos de celui qui projette d'ouvrir un centre communautaire islamique destiné aux jeunes Montréalais.

En entretien téléphonique avec Le Soleil, le porte-parole de l'AEMUL, Sabiou Mamadou, a dit ne pas connaître l'imam controversé d'origine marocaine Hamza Chaoui, qui a annoncé il y a deux semaines l'ouverture prochaine du Centre Ashabeb, où «les jeunes se regrouperont pour implorer Allah et étudier la science», selon ce que rapportait jeudi le quotidien La Presse.

Hamza Chaoui, qui a étudié en génie électrique à l'Université Laval, prêche notamment que l'islam et la démocratie sont complètement incompatibles parce qu'un homosexuel ou un athée peut devenir député. L'imam intégriste croit également que les femmes doivent avoir un tuteur et que la musique doit être interdite. Il défend en outre l'amputation pour les voleurs et la lapidation pour les époux adultères.

«Je ne connais pas M. Chaoui et ne connais pas le contexte de ses propos», a dit M. Mamadou, selon qui Hamza Chaoui est un citoyen libre qui peut dire ce qu'il pense sur sa page Facebook ou ailleurs s'il en assume la responsabilité.

«Ça ne se passe pas sur le terrain de l'Université Laval et de l'AEMUL, ça ne concerne que lui», d'ajouter M. Mamadou, pour qui les positions de Hamza Chaoui sont «celles de l'islam sunnite».

Le religieux a déjà dirigé des prières pour l'AEMUL et été un membre actif de l'association, a confirmé M. Mamadou, qui n'était toutefois pas en mesure de préciser pendant combien de temps. On sait seulement que Hamza Chaoui se décrivait comme imam et prêcheur de la mosquée de l'Université Laval dans une vidéo datée de 2013.

«Je n'étais pas là à l'époque. Ce qu'on m'a dit, c'est que M. Chaoui a eu des relations conflictuelles avec l'Université Laval parce que l'AEMUL et lui avaient fait venir un imam controversé de Gaza», a précisé le porte-parole de l'AEMUL.

M. Amadou a également indiqué que l'association ne pourrait pas inviter Hamza Chaoui comme conférencier aujourd'hui. «On doit avoir l'autorisation de l'Université Laval et collaborer avec elle avant d'inviter un imam. Les sujets polémiques, on doit les éviter.»

Le porte-parole de l'AEMUL a par ailleurs fait savoir que l'association ne souhaitait plus avoir d'imam «attitré». «On veut qu'il y ait une alternance pour éviter qu'il y ait un mentor. Notre association doit représenter plus d'un courant de pensée.»

La ministre Weil réagit

La ministre de l'Immigration, de la Diversité et de l'Inclusion, Kathleen Weil, a affirmé en point de presse jeudi que Hamza Chaoui tenait des propos «dangereux» et inacceptables dans une société de droit comme le Québec, et que la Ville de Montréal ne devait pas lui offrir une tribune.

Le maire de Montréal, Denis Coderre, s'est lui aussi montré préoccupé par les propos de Hamza Chaoui. De passage à Québec jeudi matin, il a indiqué qu'il allait discuter du dossier avec le maire de l'arrondissement concerné, Réal Ménard, avant de décider de la marche à suivre.

Avec La Presse Canadienne

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer