Derniers adieux à Michel Guimond

Les funérailles de Michel Guimond se sont tenues... (Photo Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Les funérailles de Michel Guimond se sont tenues samedi à Beauport en présence de nombreux politiciens.

Photo Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Des centaines de personnes se sont déplacées samedi à l'église de La Nativité de Notre-Dame, à Beauport, pour rendre un dernier hommage à l'ancien député bloquiste de Montmorency-Charlevoix-Haute-Côte-Nord, Michel Guimond.

Le maire Régis Labeaume... (Photo Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve) - image 1.0

Agrandir

Le maire Régis Labeaume

Photo Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Gilles Duceppe... (Photo Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve) - image 1.1

Agrandir

Gilles Duceppe

Photo Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Plusieurs personnalités publiques et politiques ont assisté à l'événement. Parmi les visages plus connus, on retrouvait notamment l'ex-chef du Bloc québécois, Gilles Duceppe, la députée péquiste de Taschereau, Agnès Maltais, le candidat à la chefferie du PQ, Bernard Drainville, le maire de Québec, Régis Labeaume, et le chef de l'opposition à l'hôtel de ville, Paul Shoiry.

Pour M. Duceppe, le départ de M. Guimond laisse un grand vide. «Michel était un collaborateur précieux et très près des électeurs. C'était aussi un ami. On se parlait encore une fois par mois». C'était une personne reconnue pour sa fougue, mais aussi «quelqu'un de sensible. Il était très près du monde. Il a travaillé beaucoup avec les Sans-Chemises, groupe des chômeurs et chômeuses. C'était une personne déterminée et respectée de ses adversaires, car il affichait clairement son opinion, tout en respectant toujours celle des autres. [...] J'ai fait beaucoup de tournées avec Michel au cours des années et tout le monde le reconnaissait».

M. Guimond est décédé lundi dernier à la suite d'un infarctus, alors qu'il s'entraînait sur son tapis roulant dans le sous-sol de sa maison à Boischatel. C'est sa conjointe, Johanne Deschamps, qui a découvert l'homme de 61 ans inanimé à côté de l'appareil d'exercice. Les ambulanciers appelés sur les lieux ont tenté de le réanimer, mais sans succès.

M. Guimond a été actif pendant près de 20 ans au Parlement, à Ottawa. Il a représenté la circonscription Montmorency-Charlevoix-Haute-Côte-Nord comme député du Bloc québécois à la Chambre des communes de 1993 à 2011. Il a été whip de sa formation politique pendant sept ans, sous M. Duceppe. Il a été défait, lors de la vague orange en 2011, par le candidat du Nouveau Parti démocratique Jonathan Tremblay.

En 2014, l'avocat de formation a tenté un retour en politique provinciale. Il s'est présenté pour le Parti québécois de Pauline Marois, il a alors terminé troisième.

À Démocratie Québec

M. Guimond occupait depuis le mois de juin la fonction de chef de cabinet pour Démocratie Québec.

Présent hier aux funérailles, le chef de l'opposition à l'hôtel de ville, Paul Shoiry, était encore un peu sous le choc. «On vient rendre un dernier hommage à Michel. Tout le monde est sous le choc. On est triste. Hier [vendredi], on est allé au salon funéraire et nous avons offert nos condoléances à la famille. Aujourd'hui est une journée pour Michel et sa famille.[...] C'était un homme apprécié de tout le monde. On le voit par tous les témoignages de sympathie que nous avons eus cette semaine. C'est assez incroyable. Je suis content pour lui et sa famille qu'on lui rende un si bel hommage.»

«C'est une journée triste. C'était un ami de Québec, des gens. Un député à la fois d'une solidité incroyable à la Chambre des communes, mais qui en même temps dans sa circonscription, ici, était extrêmement présent.»

- Agnès Maltais, députée péquiste de Taschereau

«C'est un homme qui mérite qu'on lui rende hommage. C'était quelqu'un qui faisait de la politique pour les gens. C'était un homme de service public qui se battait pour ses idées et pour le monde. C'était comme un lion lorsqu'il se levait en Chambre.»

- Bernard Drainville, candidat à la chefferie du PQ

«C'était un whip comme je n'en ai jamais vu à Ottawa. Il faisait l'unanimité. Il avait un don de conciliation. On voyait qu'il avait fait des relations humaines avant d'être en politique.»

- Louis Plamondon, député du Bloc québécois de Bas-Richelieu-Nicolet-Bécancour

«Vingt ans en politique, il a été un homme important.»

- Régis Labeaume, maire de Québec

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer