Fin heureuse pour le fort de neige de Beaconsfield

Le fort de neige des quatre enfants de... (La presse canadienne)

Agrandir

Le fort de neige des quatre enfants de Yann Lefebvre a été reconstruit avec l'aide du voisinage et du maire de la ville.

La presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Jillian Kestler-D'Amours
La Presse Canadienne
Montréal

La querelle autour du fort de neige de Beaconsfield connaît une fin heureuse: le fort des quatre enfants de Yann Lefebvre a été reconstruit avec l'aide du voisinage et du maire de la ville.

Le fort de neige était initialement construit en bordure du terrain de Yann Lefebvre et Vanessa Rice. Construit en blocs de neige, le fort non couvert a fait l'objet de réprimandes des autorités municipales de Beaconsfield, qui soutenaient qu'il empiétait sur le domaine public. Plus tôt ce mois-ci, elles ont demandé à M. Lefebvre de le repousser de 1,8 mètre de la rue.

Le maire, Georges Bourelle, soutient que la Ville était inquiète d'être tenue responsable en cas d'accident, mais qu'elle voulait surtout s'assurer de la sécurité des enfants du voisinage.

En entrevue avec La Presse Canadienne, samedi, il a affirmé qu'il serait «très très dangereux» que des déneigeuses y passent nettoyer la rue.

Lorsque les autorités municipales ont remis à la famille une lettre lui ordonnant d'enlever le fort, jeudi, M. Lefebvre ne s'est pas découragé. Il a invité sa famille, ses amis et ses voisins à une «fête de reconstruction», samedi.

Sa femme, Vanessa Rice, a affirmé que 25 personnes ont prêté main forte pour reconstruire la structure, y compris le maire et deux conseillers.

«En fait, le fort va finalement être encore plus "cool"», s'est-elle réjouie.

«Je ne suis pas un parent irresponsable, a dit M. Lefebvre en entrevue téléphonique. Un accident peut arriver, je suis d'accord. Mais avec cette attitude, je ne laisserai jamais mes enfants aller à bicyclette, je ne les laisserai jamais aller dehors.»

Il s'est dit épaté de toute l'attention que le fort a reçue.

«Quand on vit au Canada, on construit des forts, on patine l'hiver, on skie. La société est tellement aseptisée, tout le monde a tellement peur de tout et mes enfants ne peuvent pas être des enfants. Je suis surpris que ça ait suscité autant d'intérêt.»

Karen Messier, une conseillère de Beaconsfield, situé dans l'ouest de l'île de Montréal, a expliqué que la Ville n'était pas contre les forts de neige, mais qu'ils devaient être construits à des endroits sécuritaires.

«Je crois que les intentions de cet homme étaient excellentes, bien sûr. Il voulait faire cela pour ses enfants, et tout le monde comprend cela», a-t-elle dit, ajoutant que le lieu était simplement mal choisi.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer