Le chien qui fait la différence

Les effets positifs de la présence d'Alba se... (Collaboration spéciale Johanne Martin)

Agrandir

Les effets positifs de la présence d'Alba se font sentir chaque jour dans la vie d'Étienne, 17 ans, atteint de trisomie 9. La chienne labernoise est aussi un rayon de soleil pour sa soeur Juliette, sa mère Caroline Cantin et son frère Raphaël.

Collaboration spéciale Johanne Martin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Johanne Martin

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Pont-Rouge) «Depuis qu'Étienne est né, on s'est toujours attendu à peu. Pour nous, de toutes petites choses, ce sont de grosses affaires. Ce n'est pas miraculeux, mais dans notre cas, Alba a changé la vie de la famille.»

Ces paroles, ce sont celles de Caroline Cantin, la mère d'Étienne et la maîtresse d'Alba. Sa maîtresse parce que c'est elle qui, au quotidien, endosse la responsabilité de la labernoise - un mélange de labrador et de bouvier bernois - offerte il y a un peu plus d'un an par la Fondation Mira pour son fils atteint de trisomie 9.

À 17 ans, l'aîné de la famille ne parle pas. L'anomalie chromosomique qui l'affecte se traduit par une déficience intellectuelle, des problèmes physiques importants et une espérance de vie réduite. Son existence ne ressemble pas à celle des adolescents de son âge, mais il a le privilège de pouvoir profiter tous les jours de la présence d'Alba.

«La chienne fait partie de la vie familiale et pour un enfant dont les comportements sont dans le spectre de l'autisme, c'est très positif. Étienne a des humeurs changeantes et quand il est en crise, on s'assoit sur le divan et il flatte Alba. Il lui arrive même de la regarder dans les yeux; c'est très difficile d'obtenir ça de lui», raconte Mme Cantin.

Parfois aussi, lorsque l'animal court dans la neige derrière la maison, Étienne rit. Décrocher des sourires de sa part, ce n'est pas une mince tâche, confirme sa mère. Puis il y a le sommeil, plus facile à prolonger depuis que la chienne d'accompagnement est là, surtout quand la routine change, comme c'est le cas pendant la période des Fêtes...

À l'évidence, l'état de santé du jeune pontrougeois nécessite de fréquentes visites à l'hôpital. L'an dernier, il a même dû y séjourner en raison de complications associées à une chirurgie. Au cours de son hospitalisation, il a pu bénéficier de la présence de sa fidèle amie à ses côtés, un atout non négligeable pour calmer son anxiété.

D'autres gains

Une simple randonnée dans le quartier représente une occasion pour la famille de percevoir d'autres gains liés à la présence de la labernoise. «Avant, les enfants qu'on rencontrait sur le chemin dévisageaient mon fils. Alba fait maintenant en sorte de détourner leur attention et on entend régulièrement : "As-tu vu le beau chien?"»

D'ailleurs, en hiver, les Cantin-Guay s'adonnent à une nouvelle activité en compagnie de la chienne. De temps à autre, ils délaissent le fauteuil roulant - pénible à pousser sur une surface devenue inégale - et installent plutôt Étienne dans un traîneau tiré par Alba. Du coup, les promenades se transforment en un moment magique pour tous.

«Le regard des gens a changé. Étienne passe mieux. On le considère chanceux parce qu'il a un beau chien, lui que la vie n'a pas favorisé. Alba n'a rien fait de prodigieux, mais on lui doit de petites choses qui, en fin de compte, font toute la différence.»

Un cadeau inespéré grâce à Nez rouge et à Mira

Étienne vient de fêter son deuxième Noël avec Alba. Un cadeau inespéré venu de cette habitude qu'ont prise les gens de faire appel à Opération Nez rouge. Parce que depuis l'an dernier, dans Portneuf, choisir le service de raccompagnement à l'approche de la période des Fêtes, c'est participer à une cause hors de l'ordinaire.

«Oui, on va vous offrir un chien!» Caroline Cantin attendait cette confirmation depuis plusieurs mois. Celle-ci est finalement venue au terme d'un long processus... et au terme des campagnes de Nez rouge pilotées par la Fondation Mira depuis 2009. Il y avait désormais suffisamment d'argent pour aller de l'avant avec une nouvelle initiative.

Le don d'Alba au jeune Étienne constitue une première dans Portneuf. Jamais les sommes recueillies par le service, qui reçoit l'appui de l'aluminerie Alcoa de Deschambault, n'avaient servi au dressage d'un chien d'accompagnement destiné à un enfant atteint d'un handicap doublé d'un trouble envahissant du développement.

«En 2015, nous serons en mesure de remettre un autre chien. La personne est déjà choisie : il s'agit d'un garçon autiste de 14 ans qui devrait recevoir son animal avant l'été. Il y a des besoins ici et nous sommes heureux de faire bouger les choses», complète la directrice de la Fondation Mira et présidente d'Opération Nez rouge, Rachel Lunardi.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer