LES JEUNES DE LA RUE

Le Marginal: la roulotte de l'espoir

«Je regrette ce que j'ai fait et j'en... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

«Je regrette ce que j'ai fait et j'en vis encore les conséquences. Mais je suis maintenant capable de faire bénéficier les autres de mon expérience. J'essaie de transformer les choses négatives en choses positives», raconte Mathieu Dechêne.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Chaque semaine, depuis trois ans, Mathieu Dechêne va à la rencontre des jeunes démunis de Québec, au volant de la roulotte Le Marginal. Ce service de dépannage ambulant, géré par la Société Saint-Vincent-de-Paul, permet à une clientèle désoeuvrée de prendre un café ou un sandwich, d'obtenir un coup de pouce dans ses démarches de réinsertion sociale ou, tout simplement, une oreille attentive à ses problèmes.

Chaque semaine, depuis trois ans, Mathieu accueille des jeunes à qui la vie ne fait pas de quartier. Il n'étale pas sa vie au grand jour à ceux qui montent dans le motorisé, mais son parcours atypique lui permet de compatir à leurs déboires.

À 36 ans, la vie n'a pas toujours été un long fleuve tranquille pour Mathieu. «J'ai toujours été attiré par la marginalité et la rue.»

Problèmes de consommation de coke, vols qualifiés, séjour en prison et autres dérapages, le jeune homme au tempérament artistique peut en parler en long et en large, ce qu'il n'hésite pas à faire, dans un café de la 3e Avenue, à Limoilou, à deux pas de son quartier d'origine.

«J'ai été un irresponsable responsable...», lance, tuque noire calée sur la tête, celui qui se voyait «superstar du rap» avant que son penchant pour la drogue lui fasse prendre le décor.

Sa consommation a commencé alors qu'il terminait un DEC en communications et cinéma au Cégep Limoilou. Pour se payer de la poudre, il devient pusher sur Grande Allée.

Il déménage à Montréal, où tout va de mal en pis. Il couche à l'occasion dans la rue, squatte le sofa de ses amis. Sans-le-sou, il se tape trois vols qualifiés en trois semaines. «Une sorte d'appel à l'aide», observe-t-il aujourd'hui avec le recul.

Il raconte son premier hold-up. Une scène sortie d'un film de Woody Allen. Le commis à qui il montre l'arme du crime, un couteau à steak dissimulé sous son t-shirt, n'est nullement décontenancé. «Un couteau, où ça? Je l'ai même pas vu. Peux-tu me le montrer plus longtemps?» Mathieu a fini par prendre l'oseille et se tirer, en disant merci, en garçon poli qu'il était et qu'il est toujours...

Rédemption

Après être venu à bout de sa consommation en thérapie - même si l'exercice tenait d'un «mélange entre un bootcamp et Vol au-dessus d'un nid de coucous...» -, il revient dans la capitale où il termine un diplôme en éducation spécialisée au Collège Mérici. Peu de temps après, il décroche le poste de coordonnateur du Marginal.

Chaque jeune qui monte dans la roulotte reçoit un accueil inconditionnel. «Je vais à leur vitesse. Il y en a qui ne font que manger et qui s'en vont. D'autres qu'on accompagne. Il faut comprendre qu'il y en a qui peuvent être une journée sans avoir une conversation normale avec quelqu'un.»

Loin de lui l'idée de faire la morale; de toute façon, ce n'est pas le monde qui manque pour le faire, déplore-t-il. «Disons que le citoyen moyen de Québec n'est pas vraiment le plus progressiste. C'est souvent : "Tassez-vous les pauvres"...»

Pour la suite des choses, à l'approche de la quarantaine, Mathieu souhaite obtenir un pardon royal, histoire d'effacer son passé. Il rêve de fonder une famille, d'avoir un peu plus de sous dans ses poches. Peut-être écrire un roman pour raconter ses aventures «surréalistes».

«Je regrette ce que j'ai fait et j'en vis encore les conséquences. Mais je suis maintenant capable de faire bénéficier les autres de mon expérience. J'essaie de transformer les choses négatives en choses positives.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer