Services de garde: Couillard confirme la modulation

«Notre volonté est de donner de meilleurs services... (PHOTO JACQUES BOISSINOT, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

«Notre volonté est de donner de meilleurs services et nous assurer que les familles du Québec ne soient plus sur des listes d'attente», a déclaré la ministre Francine Charbonneau.

PHOTO JACQUES BOISSINOT, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Accusé de «trahison», le premier ministre Philippe Couillard jure que la modulation des tarifs de garde selon le revenu permettra de consolider le réseau et d'ouvrir de nouvelles places subventionnées.

Le chef du gouvernement a confirmé en Chambre ce qu'il laisse entendre depuis plusieurs mois : les parents plus fortunés paieront plus cher la place de leurs enfants.

Il faut, dit-il, «s'assurer que le régime en cours puisse être préservé et qu'il soit juste et équitable pour l'ensemble de la population, selon leurs revenus».

Mercredi, le quotidien Le Devoir a publié une grille tarifaire d'un document qui doit être présenté au Conseil des ministres. Il y est indiqué qu'un tarif quotidien de base de 8 $ par enfant serait imposé aux familles dont le revenu net est de 75 000 $ ou moins. Il varierait entre 8 $ et 12 $ pour un revenu de 75 000 $ à 100 000 $, entre 12 $ et 15 $ pour un revenu entre 100 000 $ et 150 000 $, et entre 15 $ et 20 $ pour un revenu entre 150 000 $ et 200 000 $. Le revenu net considéré est le revenu imposable une fois enlevées les déductions obligatoires (Régie des rentes, assurance emploi, régime d'assurance parentale, etc.).

La ministre de la Famille, Francine Charbonneau, n'a pas voulu confirmer le scénario dévoilé. Mais elle ne l'écarte pas non plus. «Je veux bien que quelqu'un ait trouvé un papier et ait pris ce papier pour la vérité, mais une spéculation reste une spéculation», a-t-elle déclaré. 

La hausse des frais de garde aurait nécessairement un effet sur le coût des garderies en milieu scolaire, a reconnu le ministre de l'Éducation, Yves Bolduc. «On va voir la proposition finale du ministère de la Famille, mais il y a des discussions qui se font avec le ministère de l'Éducation», a reconnu M. Bolduc.

Les partis d'opposition n'ont pas manqué d'attaquer les libéraux qui promettaient en campagne électorale d'éviter un «choc tarifaire» aux familles du Québec. «C'est une véritable trahison, a pesté le chef de l'opposition, le péquiste Stéphane Bédard. [...] C'est une attaque directe contre la classe moyenne, contre la politique familiale, contre les choix qu'on a faits au Québec.»

Le PQ dénonce par ailleurs que le gouvernement du Québec ne cherche pas à récupérer sa part du crédit d'impôt fédéral pour les services de garde. «C'est 70 millions $ qui vont aller essentiellement dans les poches des familles du reste du Canada», a déploré le député Nicolas Marceau.

À la Coalition avenir Québec, le chef François Legault juge aussi «inacceptable» que la charge fiscale des Québécois soit alourdie. Il estime que le gouvernement se «tire dans le pied» en nuisant à la consommation. «On est dans le plafond pour les impôts et les taxes, et là, on augmente les tarifs, déplore-t-il. Les gens n'ont plus d'argent dans leurs poches.»

AQCPE sous le choc

L'Association québécoise des Centres de la petite enfance (AQCPE) est «sous le choc». Le principe même de la modulation risque d'éloigner du marché du travail de la main-d'oeuvre compétente qui fera le choix de demeurer à la maison, craint le directeur général de l'AQCPE, Louis Sénécal. Il dénonce aussi que le milieu des services de garde ne soit pas consulté alors que l'on s'apprête à imposer des changements importants.

La modulation des tarifs existe déjà à travers les tables d'impôt, fait-il valoir. «Par une décision comme celle-là, on est en train d'exclure les services éducatifs à la petite enfance des priorités, au même titre que la santé ou l'éducation», se désole M. Sénécal.

L'AQCPE travaille sur une manifestation d'appui dans plusieurs villes du Québec le 9 novembre.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer