Le dernier refuge des prostituées

La coordonnatrice du centre d'hébergement, Maude Santerre, et... (Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

La coordonnatrice du centre d'hébergement, Maude Santerre, et la travailleuse sociale Amélie Bédard se réjouissent de la concrétisation du projet, même si les dollars octroyés par la Conférence régionale des élus et la députée Agnès Maltais ne lui permettront de survivre que cinq mois.

Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Sept ans d'efforts seront finalement récompensés le 10 novembre. Les prostituées de Québec sans logis pourront trouver refuge dans un sanctuaire secret où elles seront accueillies peu importe qu'elles soient paf, déboussolées ou perdues dans un paradis artificiel.

Vous ne saurez pas où se trouve ce dernier refuge. Les travailleurs de rue, les femmes concernées, même les policiers sont dans le coup. Question de sécurité pour les pensionnaires, on nous a toutefois demandé de ne pas vous donner trop de détails; un client malcommode pourrait y descendre. Peut-être qu'un souteneur éconduit pourrait aussi s'y présenter.

Donc, le 10 novembre, le projet LUNE mettra au monde son bébé. LUNE pour Libres Unies Nuancées Ensemble. Un acronyme conçu par des femmes du milieu. En fait, tout le projet a été enfanté «par et pour» des adeptes de drogues et des travailleuses du sexe actives ou non.

Dans l'aventure depuis le début en 2007 pour aiguiller les femmes, la travailleuse sociale Amélie Bédard se réjouit même si le financement recueilli ne permettra d'ouvrir que durant les cinq mois de congélateur à venir. Après? Le «projet expérimental» devra faire ses preuves.

Nous avons rencontré Mme Bédard dans les locaux du Projet intervention prostitution Québec. À ses côtés, la toute nouvelle coordonnatrice du centre d'hébergement, Maude Santerre. Les deux étaient tout sourire, même si les dollars octroyés par la Conférence régionale des élus et la députée Agnès Maltais ne permettront de survivre que cinq mois.

Malgré les difficultés, le projet est appuyé par le milieu. Le Service de police de la Ville de Québec pourra même y déposer des femmes repêchées sur le trottoir... Sauf la nuit du dimanche, durant laquelle les portes seront closes, faute d'un budget suffisant.

«C'est une ressource réservée exclusivement aux femmes», décrit Amélie Bédard. Précisons, aux femmes majeures... les prostituées mineures, car il y en a, ont un autre endroit où aller. Elles y trouveront quoi, les femmes de la rue? Un logement, tout simplement. Un lieu où elles n'auront pas à «accepter n'importe quoi pour avoir un toit», précise le site Web de LUNE. Donc, il y aura de la nourriture dans le frigo. Et une douche. Même une laveuse et une sécheuse. Un salon, aussi. Puis cinq lits, dans deux chambres. «Ce sont les besoins de base.»

Surtout, deux intervenantes seront à la porte; une professionnelle et une femme issue du milieu, une «paire aidante» capable de comprendre. «Il y aura toujours deux femmes pour les accueillir. [...] Dont quelqu'un qui a connu la rue», explique Maude Santerre.

Haut seuil d'acceptabilité

Pourquoi un tel centre d'accueil? Parce que les femmes de la rue intoxiquées ne sont pas acceptées ailleurs. «On se veut à haut seuil d'acceptabilité», indique Amélie Bédard. Pas d'heure limite pour arriver. Les portes ouvriront seulement à 23h. Elles fermeront à 8h.

Toutes pourront entrer à moins de devoir se rendre d'urgence à l'hôpital. «Elles peuvent venir si elles ne sont pas dangereuses pour elles et pour les autres.»

Nos deux interlocutrices sont conscientes que la maison d'hébergement LUNE devra faire ses preuves. Mais elles sont confiantes; les travailleuses du sexe seront au rendez-vous parce que la demande pour un refuge sécuritaire est justement venue de la rue, selon elles. «Ce sera pas long, avec le temps froid, que ça va se remplir», balance Maude Santerre.

Et une fois dans le centre d'hébergement, les femmes habituées au trottoir pourront être aiguillées vers les ressources d'aide. «On est la très première ligne», illustre Amélie Bédard.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer