Dons aux organismes: Labeaume blâme les riches égoïstes

Des médias, donateurs et responsables de Centraide Québec... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Des médias, donateurs et responsables de Centraide Québec et Chaudière-Appalaches ont pris place jeudi matin dans un autobus scolaire qui a circulé dans les quartiers Saint-Roch, Saint-Sauveur et Limoilou où se trouvent plus d'une vingtaine d'organismes soutenus par Centraide.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Certains riches de Québec ne donnent pas assez aux yeux du maire Régis Labeaume, qui les qualifie «d'égoïstes» en les blâmant sans détour.

«Y'a des gens qui ont de l'argent dans leurs poches à Québec et qui ne donnent pas. Et je les blâme», a lancé le maire de Québec lors d'une tournée en autobus marquant la campagne annuelle de Centraide.

Le maire dit avoir «des noms de personnes» qu'il préfère ne pas nommer, mais qui pourraient faire plus pour les plus démunis. «Il y a des gens égoïstes qui ne donnent pas», a-t-il martelé en point de presse lors d'un arrêt à l'organisme Mères et Monde de Limoilou.

Tournée en autobus

Des médias, des donateurs et des responsables de Centraide Québec et Chaudière-Appalaches ont pris place jeudi matin dans un autobus scolaire qui a circulé dans les quartiers Saint-Roch, Saint-Sauveur et Limoilou, où se trouvent plus d'une vingtaine d'organismes soutenus par Centraide dont l'objectif est d'amasser 12,5 millions $ d'ici à la mi-décembre.

La visite en autobus, animée par l'organisateur communautaire Marc De Koninck, a permis de dresser un portrait chiffré de la pauvreté dans les quartiers de la basse ville. Dans ce secteur, l'espérance de vie est de sept ans moins élevée qu'en haute ville.

Aussi, plus du quart des familles de Limoilou sont monoparentales. Dans Saint-Roch, 38 % de personnes habitent seules, une donnée qui traduit souvent la présence de personnes âgées ou isolées.

Pour le président de l'Industrielle Alliance et donateur de Centraide, Yvon Charest, une telle tournée permet de rendre concret l'effet des dons sur les plus démunis.

«Les gens qui ont réussi ont travaillé fort, mais ils ont été chanceux, aussi. Et ça, quand on fait une tournée en autobus comme ça, ils le réalisent», a-t-il dit.

Plus de responsabilités en itinérance

Régis Labeaume a aussi indiqué jeudi que la Ville de Québec souhaite davantage de pouvoir en matière de développement social, notamment quant à la question de l'itinérance. Cette demande fait partie de la liste en prévision d'une loi sur le statut de capitale, a-t-il dit. «On a la prétention de penser qu'on est plus proches de la misère qu'une certaine bureaucratie, a lancé le maire. On va demander au gouvernement de nous transférer quelques tâches en développement social. L'itinérance est un bel exemple.»

M. Labeaume ne s'est toutefois pas avancé à détailler comment se traduirait une telle responsabilité accrue en matière d'itinérance.

«On la gère, on a créé notre programme avec la cour municipale. Il faut embarquer avec ces gens-là, et on pense vraiment qu'on pourrait être efficace.»

Les discussions sont en cours avec le gouvernement, même si le dossier est «délicat», a-t-il reconnu. «On va voir, on discute.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer