Les prostituées s'exposent à la mort à petit feu, plaide un médecin

«L'espérance de vie d'une prostituée est de 40 ans»,... (Photo Archives PC)

Agrandir

«L'espérance de vie d'une prostituée est de 40 ans», avance la Française Judith Trinquart. Et c'est sans compter les pratiques de toxicomanie développées en parallèle.

Photo Archives PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Pour se protéger elles-mêmes contre les douleurs causées par des relations sexuelles non désirées, les travailleuses du sexe «s'anesthésient» inconsciemment, et ce qui devait être un mécanisme de défense au départ finit par faire des ravages, voire entraîner la mort.

Judith Trinquart, médecin légiste et de santé publique,... (Le Soleil, Erick Labbé) - image 1.0

Agrandir

Judith Trinquart, médecin légiste et de santé publique, a identifié chez les prostituées un mécanisme de protection qui finit par devenir leur principal ennemi.

Le Soleil, Erick Labbé

C'est ce qu'expliquera ce soir la Française Judith Trinquart, médecin légiste et de santé publique, à l'auditorium Roland-Arpin du Musée de la civilisation. 

Elle participera à la conférence Corps disloqués, âmes brisées : les conséquences physiques et psychiques de la prostitution, organisée par La Maison de Marthe et la Concertation des luttes contre l'exploitation sexuelle (CLES). 

Mme Trinquart étudie depuis 25 ans «l'ensemble des consé-quences sanitaires de la prostitution». Rencontrée par Le Soleil, elle a fait part de ses observations.

Au fil du temps, elle a identifié un mécanisme de protection qui s'applique à toute femme pratiquant la prostitution, au Québec comme ailleurs. «Cela permet de s'anesthésier au point de ne plus sentir l'acte sexuel», a-t-elle expliqué. «Cela crée des effets comme l'absence de ressenti de la douleur, absence de ressenti des symptômes de maladies [infectieuses].» 

Cette décorporalisation se fait à mesure que la pratique est prolongée. Et ce qui était au départ une défense devient le principal ennemi qui guette les travailleuses du sexe, croit Mme Trinquart.

«Dans la rue ou dans une maison close, il peut y avoir de 30 à 40 rapports sexuels par jour», soutient-elle. Dans ces conditions et faisant de plus en plus abstraction des dommages qui lui sont causés, «l'espérance de vie d'une prostituée est de 40 ans», avance-t-elle. Et c'est sans compter les pratiques de toxicomanie développées en parallèle.  

Même approche que MacKay

Mme Trinquart partage par ailleurs la vision du ministre conservateur de la Justice, Peter MacKay. Ce dernier travaille depuis près de deux ans sur une réforme des règlements encadrant la prostitution. Dans son plus récent projet de loi, le C-36, le ministre souhaite adopter une approche qui pénalise le client. Une vision comparable à ce qui est établi en Suède, le pays idéal en matière de lutte contre la prostitution, selon Judith Trinquart.

«La prostitution n'existerait pas s'il n'y avait pas de clients», a-t-elle affirmé jeudi. «En Suède, il y a des amendes et même des peines d'emprisonnement qui ont été prononcées contre des clients.»

Pour Mme Trinquart, classée parmi les abolitionnistes - dans le meilleur des mondes, la prostitution n'existerait pas -, le client est la base du «système prostituteur».

Selon elle, trop de pays luttant contre la prostitution «veulent réprimer les proxénètes» mais «oublient ou ignorent complètement le client». «On considère que ce client est intouchable. Or c'est le principal moteur de cette violence», tranche-t-elle.

Mme Trinquart prendra la parole ce soir dès 18h30. Elle sera en compagnie de Rose Dufour, fondatrice et directrice de La Maison de Marthe, Diane Matte, coordonnatrice de la CLES, et Julie Miville-Dechêne, présidente du Conseil du statut de la femme.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer