Monastère des Augustines: un chantier aux grands défis

Partout, le monastère a été remis à son... (Le Soleil, Valérie Gaudreau et image fournie par le monastère des Augustines)

Agrandir

Partout, le monastère a été remis à son état initial (à gauche). À terme, le Monastère comprendra 33 chambres aménagées dans les cellules monastiques et 32 chambres contemporaines, comme le montre l'image de droite.

Le Soleil, Valérie Gaudreau et image fournie par le monastère des Augustines

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Le décompte est commencé pour le Monastère des Augustines qui deviendra dans moins d'un an un complexe d'hôtellerie de «santé globale». Mais d'ici là, les défis sont grands sur ce chantier au coeur des bâtiments patrimoniaux du Vieux-Québec. Et les 36 millions $ de fonds publics ne seront pas de trop.

Les responsables du futur établissement ne s'en cachent pas : transformer des bâtiments plus que trois fois centenaires n'est pas de la tarte. Allier moderne et ancien est un «exercice délicat», reconnaît le président de la Fiducie du patrimoine culturel des Augustines, Marcel Barthe.

«Un chantier dans un bâtiment de cet âge réserve toujours son lot de surprises», a-t-il dit en conférence de presse visant à faire le point sur le projet à 11 mois de son ouverture. «Notre défi est d'entrer dans le budget», a-t-il ajouté à propos des 30 millions $ versés à parts égales par le fédéral et le provincial et 6 millions $ de la Ville de Québec. L'objectif est de voir le chantier terminé «au début de l'été 2015».

M. Barthe ne cache pas que les 30 millions $ de Québec et Ottawa annoncés en 2009 datent déjà de cinq ans. «Le coût des travaux et l'inflation nous imposent des défis importants, a-t-il ajouté. On doit faire des compromis.»

À peine 10 mois avant l'ouverture, chaque recoin du patrimoine immobilier habité par les Augustines dès 1639 est présentement un vaste chantier. Partout, le monastère a été remis à son état initial avec ses voûtes de pierres et ses poutres de bois, a pu constater Le Soleil lors d'une visite de presse mardi.

Financement privé

Ici, le bois pour les poutres doit être importé. Ailleurs, les murs aux contours irréguliers imposent leurs contraintes. Autant de petits et grands casse-tête pour les ouvriers.

À terme, le Monastère comprendra 33 chambres épurées aménagées dans les cellules monastiques autrefois habitées par les religieuses et 32 chambres contemporaines. Le complexe qui offrira des séjours axés sur la santé «physique, mentale et spirituelle» comptera aussi un restaurant santé, des salles multifonctionnelles, des services de massage et de yoga, une boutique et le Musée des Augustines réunissant 375 ans d'archives. Il s'adressera à une clientèle de tourisme culturel ou désireuse de prendre une pause pour se ressourcer.

«Et les chambres seront dépourvues de télévision», a illustré la directrice générale du Monastère des Augustines, Isabelle Duchesneau.

L'établissement devrait créer une soixantaine d'emplois.

Mécènes sollicités

En plus des fonds publics consacrés à la conversion des immeubles, on estime à 2,5 millions $ la somme nécessaire au démarrage de l'hôtel. Une partie proviendra de la Fiducie à qui les Augustines ont cédé leur patrimoine en 2013. Mais une campagne de financement privé est aussi en cours. Là encore, le «défi» est grand, reconnaît Marcel Barthe. Avec les campagnes de financement du Musée national des beaux-arts et les 10 millions $ qui devront être trouvés dans le privé pour le théâtre Le Diamant, les mécènes culturels sont particulièrement sollicités. 

«Ça fait des années qu'il n'y a pas eu autant de campagnes parallèles en cours. Mais c'est démarré et ça progresse bien», a-t-il poursuivi en insistant sur le caractère national et non seulement régional du patrimoine des Augustines.

Les réservations déjà lancées pour août 2015

Le Monastère des Augustines accepte déjà les réservations pour des séjours à partir du 1er août 2015. Le site Internet de l'établissement (monastere.ca) a en effet été lancé mardi et on y trouve les différents forfaits disponibles. 

Il en coûtera entre 72 $ et 360 $ par nuitée pour loger dans l'une des 65 chambres du monastère, tout dépendant des repas et des activités du forfait choisi. Ce type d'hôtellerie axé sur la relaxation sera la première offre du genre dans la région de Québec. Elle vise une clientèle locale, nationale et internationale. «On va amener une nouvelle clientèle en ville», a dit la directrice générale du Monastère des Augustines, Isabelle Duchesneau. 

«Ces tendances de tourisme de ressourcement et de tourisme durable sont les deux plus en croissance actuellement», a ajouté le président de la Fiducie du patrimoine culturel des Augustines, Marcel Barthe. 

«Pour les autorités d'ici, ça va constituer un exemple phare de ses nouveaux courants de tourisme», a-t-il plaidé.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer