Hypersexualisation: plaidoyer pour un retour des cours d'éducation sexuelle

Les cours d'éducation sexuelle ont disparu des écoles...

Agrandir

Les cours d'éducation sexuelle ont disparu des écoles du Québec en 2001, en même temps que l'implantation de la réforme scolaire.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Une des façons de contrer l'hypersexualisation et la sexualisation précoce des jeunes est le retour des cours d'éducation sexuelle dans les écoles primaires et secondaires.

 Geneviève Quinty, du Projet intervention prostitution Québec... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé) - image 1.0

Agrandir

 Geneviève Quinty, du Projet intervention prostitution Québec

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

«C'est impératif que ces cours reviennent», a affirmé, vendredi, la coordonnatrice de l'organisme Projet Intervention Prostitution Québec (PIPQ), Geneviève Quinty, lors d'une conférence au forum sur l'hypersexualisation qui a eu lieu à Québec.

Elle a déploré le manque de possibilités pour les jeunes de parler de sexualité. «Les jeunes ont le goût de parler de sexualité. Ils ont le goût de parler de relation. Ils y croient, à la relation. Ça fait partie de leurs rêves», a-t-elle souligné.

Depuis près de 20 ans, Mme Quinty donne des ateliers d'information aux jeunes sur la prostitution juvénile et l'exploitation sexuelle. Elle a constaté que les jeunes étaient plus intéressés à l'éducation à la sexualité qu'à la prostitution juvénile.

«Je trouvais ça dommage d'arriver dans un atelier où on parlait d'exploitation sexuelle, soit le côté sombre de la sexualité, alors que les jeunes n'avaient pas encore entendu parler du côté rose. Parfois on empiète sur le temps de notre atelier pour parler du côté le fun, du côté relationnel, affectif», a raconté la mère de trois enfants.

De plus, elle a noté le manque d'aisance des intervenants pour communiquer avec des jeunes marqués par l'exploitation sexuelle. «Il y a beaucoup d'aisance en toxico, en santé mentale, mais quand on touche l'univers de la sexualité, on touche la morale», a-t-elle dit.

La sexologue Jocelyne Robert est également persuadée qu'il faut revenir à des cours d'éducation sexuelle dans les écoles, de la petite enfance jusqu'au secondaire. «Je ne sais quel ton utiliser pour convaincre nos décideurs de l'extrême urgence de mettre au menu scolaire un programme d'éducation à la sexualité, à la joie, à la dignité humaine», a-t-elle affirmé.

Pensée magique

«On a beau faire des outils extraordinaires à la pièce, le message n'a pas cette force qu'a le message dominant. Si on souhaite offrir une réponse limpide, il faut vraiment qu'on s'y attelle. Ce qu'on peut voir en ce moment, soit la culture de l'hypersexualisation, la culture de l'érotisation de la violence, est extrêmement efficace et barbare», a-t-elle ajouté.

Selon Mme Robert, ce fut une erreur de penser que l'éducation sexuelle pouvait être intégrée dans les cours réguliers. «On a cru qu'on pouvait sensibiliser l'ensemble du personnel du concierge au directeur d'école à être attentif à cette question. C'était un peu la pensée magique. C'est comme aimer tout le monde, c'est aimer personne», a-t-il dit.

La professeure Sarah Bouchard de l'école secondaire de la Seigneurie a également plaidé pour le retour des cours d'éducation sexuelle entre autres devant la recrudescence des infections transmissibles sexuellement.

«Dans les sept dernières années, nos élèves de cinquième secondaire ont eu deux cours de sexualité. Ils ont eu un cours [d'une heure] d'éducation à la sexualité en cinquième année du primaire. C'est le cours où on donne la trousse pour préparer les jeunes filles à la menstruation et les petits garçons à l'éjaculation. C'est une infirmière qui vient dans la classe et qui explique les changements qui vont arriver dans leur corps», a-t-elle indiqué.

«En secondaire III, les jeunes vont recevoir un cours [d'une heure] sur la sexualité à travers les cours de science. On va leur expliquer les infections transmissibles sexuellement et comment dérouler un condom sur un pénis en bois», a-t-elle poursuivi.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer