Avec les Filles du Roy à bord de l'Aigle d'Or

Au large avec les filles du capitaine

Vicky Michaud et le capitaine Yves Plante tiennent... (Photo Éveline Gueppe)

Agrandir

Vicky Michaud et le capitaine Yves Plante tiennent la barre.

Photo Éveline Gueppe

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Dimanche soir, vers 23h30, je me suis retrouvée dans une barque à moteur avec huit inconnus au milieu de la baie de Tadoussac. La balade a duré 10 minutes, tout au plus. Mais je me disais: ni mes années d'université ni mes 26 ans d'expérience comme journaliste ne m'ont préparée à une telle situation où je me sens en contrôle de rien.

L'officier Karl Tokatlidis et la coordonnatrice Éveline Gueppe... (Photo Vicky Michaud) - image 1.0

Agrandir

L'officier Karl Tokatlidis et la coordonnatrice Éveline Gueppe effectuent une manoeuvre d'habitués.

Photo Vicky Michaud

Ruth Betty a été une coéquipière active dans... (Photo Vicky Michaud) - image 1.1

Agrandir

Ruth Betty a été une coéquipière active dans la matinée.

Photo Vicky Michaud

Cette barque nous a emmenés à bord de L'Aigle D'Or, le voilier qui transporte les Filles du Roy de Rimouski à Montréal, dans le cadre du 350e anniversaire de leur arrivée en Nouvelle-France.

Douze d'entre nous ont dormi sur des couchettes superposées aménagées autour de la grande table centrale. Se plier les genoux et se tourner de bord deviennent ici des gestes compliqués.

Nous avons pris le large dans la matinée avec un horaire et un itinéraire vagues, le but ultime étant d'arriver au quai de Saint-Laurent, à l'île d'Orléans, ce soir. Pour le reste, grosso modo, ça dépend des marées et du vent.

Quand c'est le calme plat, le capitaine, Yves Plante, met les moteurs. Normalement, en tous cas. Lundi, pendant le dîner, deux des quatre courroies ont cassé. Alors que l'officier Karl Tokatlidis s'apprêtait à aller roupiller après une nuit de garde, le voilà réquisitionné pour effectuer les réparations.

Les Filles, elles, ont chanté, pêché, jasé, flâné, cherché les baleines des yeux, sans stress, zen. À 14h04, le vent s'est levé et les moteurs ont rugi. Karl est allé se coucher. Je ne suis même pas sûre qu'il se soit enlevé sa balafre de cambouis...

Déparées de leurs costumes, les Filles du Roy se sont métamorphosées en Filles du capitaine. Comme il s'agit d'un voilier-école, tout le monde doit participer aux manoeuvres. Les passagers passifs ne sont pas tolérés. Et taper sur un clavier, à bord d'un bateau, il paraît que c'est passif. Alors, j'ai hissé des voiles, lové des cordes, tenu la barre, râpé du fromage, émietté de la laitue, bref, je me suis intégrée tant bien que mal à la vie de l'équipage.

Éveline Gueppe, la coordonnatrice sur le voilier, m'a ensuite demandé quel quart je choisissais. Quel quart? «Oui, à quelle heure veux-tu être de garde?» a-t-elle insisté. De garde? «Oui, deux fois quatre heures sur chaque période de 24 heures.» Pis mon texte? «Ben il te reste

16 heures...» J'ai choisi les quarts les plus faciles, 8h-midi et 20h-minuit. Privilège de la profession, oui, je le confesse.

À part le capitaine, c'est moi la plus branchée à bord avec mes deux cellulaires, mon ordinateur et mes bidules sensés me fournir une connexion Internet. Ça fait bizarre. Quelques filles ont leur caméra. Mais sur L'Aigle D'Or, pas une n'ouvre sa tablette, son téléphone intelligent ou son portable. C'est pour ça que les gens chantent, parlent, rient, se taquinent, se racontent des histoires.

Même sans leurs costumes, elles s'investissent à fond dans ce voyage. Elles chantent des pièces traditionnelles, elles évoquent leurs personnages et reviennent sans cesse sur les deux semaines qu'elles ont passées en France, en juin, sur les traces de celles qu'elles appellent leurs «jumelles».

Monique Picard, une enseignante retraitée de 66 ans, souligne qu'elles sont toutes bénévoles, qu'elles ont payé de leur poche les frais du voyage en France et des différents segments sur L'Aigle D'Or, et qu'elles ont puisé à même leurs banques de vacances pour en faire partie. «On trippe», lance Martine Cloutier.

*****

Marie Valade (personnifiée par Maude Rioux)... (Photo Le Soleil, Michèle Laferrière) - image 2.0

Agrandir

Marie Valade (personnifiée par Maude Rioux)

Photo Le Soleil, Michèle Laferrière

Marthe Ragot (personnifiée par Martine Cloutier)... (Photo Le Soleil, Michèle Laferrière) - image 2.1

Agrandir

Marthe Ragot (personnifiée par Martine Cloutier)

Photo Le Soleil, Michèle Laferrière

Les Filles du Roy se racontent

>> Marie Valade (personnifiée par Maude Rioux)

«Je suis née à La Rochelle où j'ai été baptisée dans la religion protestante. Je suis montée sur L'Aigle D'Or avec une dot de 50 livres, après avoir abjuré du protestantisme, ainsi que le roi Louis XIV l'exigeait. En mai 1663, un mois après mon arrivée en Nouvelle-France, j'ai épousé Jean-Marie Cadieux, de 20 ans mon aîné. C'était un bon parti, il avait 30 arpents de terre à Ville-Marie. Il m'a fait 10 enfants. Deux de nos filles ont eu des enfants avant de se marier. Moi, je me suis mariée une seconde fois avec Philippe Blondin. Je suis morte à 75 ans.»

>> Marthe Ragot (personnifiée par Martine Cloutier)

«Nos vêtements sont faits de matières naturelles, comme le lin et la laine. Ils doivent tout cacher, la poitrine, le cou, les jambes, les cheveux. Les boutons n'existent pas au XVIIe siècle. On attache donc nos vêtements avec des agrafes, des épingles droites, des rubans entrelacés dans des boutonnières. Aujourd'hui, je porte trois jupes : la secrète, tout en dessous, la friponne, au milieu, et la modeste par-dessus. Elles sont attachées par une corde et fendues sur le côté pour donner accès à la poche qui, à l'époque, était une pièce à part. J'ai aussi un corset et un bonnet.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer