Le pape souhaite «relever» la foi au Québec

Mgr Gérald Cyprien Lacroix s'est entretenu avec le... (Photo fournie par Mgr Gérald Cyprien Lacroix)

Agrandir

Mgr Gérald Cyprien Lacroix s'est entretenu avec le pape François, le 26 juin, lors d'un voyage au Vatican

Photo fournie par Mgr Gérald Cyprien Lacroix

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Annie Mathieu est journaliste surnuméraire au Soleil.
Annie Mathieu
Le Soleil

(Québec) Le pape François est d'avis que le Québec doit «se relever» et retrouver sa foi d'antan. C'est du moins ce qu'il a confié la semaine dernière à Mgr Gérald Cyprien Lacroix, qui était de passage à Rome.

L'archevêque de Québec n'a pas profité de l'occasion pour inviter le souverain pontife au 350e anniversaire de la paroisse Notre-Dame de Québec en 2014, jugeant le délai trop serré pour organiser un tel déplacement.

De retour depuis quelques jours de son périple au Vatican, l'archevêque flotte toujours sur un nuage après l'entretien qu'il a eu avec le nouveau pape. Il raconte dans les moindres détails la rencontre, qui a eu lieu le 26 juin après l'audience générale du pape sur la place Saint-Pierre, alors que les évêques présents étaient invités à lui serrer la pince.

«Je me suis présenté, je suis Gérald Cyprien Lacroix, archevêque de Québec et il a répondu: "Ahhh, Québec! Terre de mission, terre qui a connu beaucoup de grands missionnaires"», relate le prélat, qui était à Rome à l'occasion du lancement d'un documentaire auquel il a participé et portant sur la nouvelle évangélisation.

«Puis, je lui dis: "Saint-Père, nous voulons continuer avec les missionnaires" et c'est là qu'il m'a dit: "Il faut relever le Québec"», poursuit l'archevêque. «Deux fois, il m'a dit ça», précise-t-il. Selon Gérald Cyprien Lacroix, le pape François connaît bien la situation dans la province, notamment parce qu'il est venu en 2008 mais aussi puisqu'il est très proche du cardinal Marc Ouellet.

«Il souhaite que nous, les Québécois, on retrouve la foi qui nous a fait vivre et qui a bâti notre pays [...] Il faut retrouver nos racines de foi, il faut se relever comme chrétiens et retrouver l'évangile dans notre vie. Il ne l'a pas tout expliqué comme ça mais j'ai compris que c'est ce qu'il voulait dire», soutient Mgr Lacroix, selon qui le nouveau numéro un de l'Église catholique est un homme simple, attentionné et «très accueillant». «J'ai rencontré un père et un frère», résume-t-il.

Visite du pape peu probable en 2014

Ce dernier n'a pas profité des quelques minutes avec le pape François pour l'inviter au 350e anniversaire de la paroisse Notre-Dame de Québec, qui aura lieu en 2014. Pour l'occasion, le Vatican offre à Québec un rare privilège, celui d'une porte sainte dans la cathédrale de la vieille ville.

«C'est trop tôt, c'est dans un an, c'est vite vous savez, il y a une grosse organisation pour accueillir le pape», explique celui qui avait soulevé dans les pages du Soleil il y a quelques semaines la possibilité d'une visite papale dans un an.

«[...] Compte tenu des coûts énormes, de sécurité, de logistique et tout, je ne sais pas si on va se mettre là-dedans pour tout de suite. Pas pour le moment, pas pour l'année qui s'en vient, on n'a pas les moyens», conclut l'archevêque, qui précise aussi qu'un tel événement doit aussi être orchestré par la Conférence des évêques du Canada et le gouvernement du Canada.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer