Portes saintes: 600 ans d'histoire

Le 6 janvier 2001, le pape Jean-Paul II... (Archives AP)

Agrandir

Le 6 janvier 2001, le pape Jean-Paul II refermait la porte sainte de la basilique Saint-Pierre, à Rome, ce qui mettait fin aux festivités du jubilé de l'an 2000.

Archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Une porte, percée à même le mur d'une église, et qu'on n'ouvre que tous les 25 ans. Un lieu de pèlerinage quand elle est ouverte, un objet d'adoration quand elle est fermée. Les portes saintes rythment la vie de l'Église depuis près de 600 ans.

À Rome, les quatre portes saintes font pratiquement partie de la routine, illustre Alain Faucher, vice-doyen de la Faculté de sciences religieuses et professeur à l'Université Laval. Mais ici, «c'est quelque chose qui est extraordinaire, au sens littéral du terme. Ici, au Québec, on n'a pas d'expérience de ça.»

En effet, puisque Québec accueillera la septième porte sainte, la première en dehors de l'Europe. Elle sera percée à même le mur de la cathédrale Notre-Dame de Québec, qui est le coeur de la paroisse du même nom, qui célébrera ses 350 ans en 2014. Les travaux débuteront en août.

Le rituel de la porte sainte ne date pas d'hier. La première a été ouverte en 1423, par le pape Martin V dans la basilique romaine de Saint-Jean-Latran. Mais c'est sous Alexandre VI, vers 1500, que la tradition fut véritablement instaurée. Dorénavant, lors des années saintes - qui surviennent aujourd'hui environ tous les 25 ans -, on ouvrirait une porte dans chacune des quatre basiliques majeures de Rome.

À Saint-Pierre, on n'a pas fait les choses à moitié. On a choisi une petite porte de service qui se trouvait dans la partie gauche de la façade de l'église et on l'a agrandie, détruisant du même coup une chapelle.

Tout un rituel a été consacré pour l'ouverture et la fermeture des portes. Jusqu'en 1975, à la fin de l'année sainte, on scellait l'ouverture avec un mur de pierres ou de briques aspergées d'eau bénite et dans lequel on glissait des pièces de monnaie. Une cloison qu'on devait abattre chaque nouveau jubilé.

Le pape avait l'honneur de donner les premiers coups de marteau, et les maçons se chargeaient du reste. C'est le souverain pontife aussi qui posait les premières pierres quand l'année se terminait. Au fil des ans, des outils précieux ont été utilisés pour s'acquitter de cette tâche : un marteau d'or à manche d'ébène ou une truelle bénie, par exemple.

En 1974, cependant, ce manège a causé une bonne frousse quand des pierres sont tombées à quelques centimètres de Paul VI lors de l'ouverture de la porte. Après 1975, on a choisi d'abandonner la tradition du mur et de se contenter de simplement ouvrir et fermer le battant.

La symbolique de la porte provient de la Bible. Il y est relaté que Jésus a dit : «Nul ne va au Père sans passer par moi.» «Le Christ est la porte», explique l'abbé Julien Guillot, directeur général des Fêtes du 350e de Notre-Dame de Québec.

Pour Alain Faucher, l'image de la porte offre une thématique très riche et renvoie à une foule d'expériences politiques, sociales, esthétiques et artistiques. On n'a qu'à penser aux villes anciennes, entourées de murs, qui servaient de refuge aux pèlerins pour la nuit. La porte était fermée pour protéger les habitants des dangers. En même temps, elle était un passage obligé pour y entrer ou en sortir, illustre-t-il.

L'intérêt de la porte sainte réside aussi dans le fait que son ouverture «marque l'histoire», selon le professeur Faucher. «On se dit : "Je suis à une époque de l'histoire de ma vie, de ma société et de mon Église où je peux vivre un geste qu'on ne fera pas à d'autres moments."»

Source: Vatican.va

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer