L'histoire des Filles du Roy à Neuville racontée

Rémi Morissette et Yves Raymond, de la Société... (Photo collaboration spéciale Johanne Martin)

Agrandir

Rémi Morissette et Yves Raymond, de la Société d'histoire de Neuville, en compagnie de Lise Gauvin, d'André Dubuc et de Gaétane Hardy, descendants de Filles du Roy.

Photo collaboration spéciale Johanne Martin

Partager

Sur le même thème

Johanne Martin

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Neuville) Il y a 350 ans arrivait en Nouvelle-France le premier contingent de Filles du Roy. Nombreuses à s'établir sur son territoire entre 1663 et 1673, la Société d'histoire de Neuville a voulu leur rendre hommage en publiant un livre destiné à les «faire revivre».

Après Québec (101), Charlesbourg (82) et Sainte-Famille à l'île d'Orléans (51), Neuville est l'endroit qui a accueilli le plus de Filles du Roy au XVIIe siècle. Intitulé Nos mères ancêtres à Neuville : ces 48 Filles du Roy, le document en préparation raconte la vie de ces pionnières et présente leurs descendants.

«Ces femmes sont responsables du peuplement de notre localité. [...] Oubliées par l'histoire pour leur mérite, c'est l'occasion de savoir qui elles sont vraiment. Cette publication vise en bonne partie à combler cette lacune», formule le président de la SHN, Rémi Morissette, qui a coécrit le livre avec Yves Raymond.

Des récits singuliers

En provenance de Paris, mais aussi de la Normandie et des provinces de l'ouest de la France, celles qui, souvent issues d'orphelinats, sont venues pour marier des habitants, ont parfois connu une existence hors de l'ordinaire. Le bouquin est évidemment ponctué de ces récits singuliers.

«Il faut d'abord savoir que dans leur voyage au Canada, les Filles du Roy sont accompagnées par une personne d'expérience qui leur prodigue conseils et s'occupe de leur bonne conduite. Une des personnes qui a joué ce rôle est Anne Gasnier, femme de Jean Bourdon, premier seigneur de Dombourg [Neuville]», révèle M. Morissette.

À l'égard des anecdotes dignes de mention, le coauteur de l'ouvrage relate notamment l'histoire de Catherine Durand, qui convole avec Pierre Piché en 1665 pour ensuite apprendre que celui-ci avait une femme encore vivante de l'autre côté de l'Atlantique.

«Le mariage célébré à Neuville est annulé alors que le couple a déjà trois enfants. Pierre retourne en France pour ramener sa première épouse au Canada. Pendant le voyage de retour, la dame en question décède. Les autorités ecclésiastiques réhabilitent donc son union avec Catherine Durand, qui fut par conséquent mariée deux fois au même homme», détaille l'historien.

Le volume, qui compte approximativement 300 pages, sera lancé le 14 juin lors d'une cérémonie qui s'inscrit dans le programme des fêtes commémoratives organisées cette année, fêtes chapeautées par la Société d'histoire des Filles du Roy. Il est en prévente à 20 $ jusqu'au 31 mai. Par la suite, il sera en vente au coût de 30 $. Pour information : 418 876-0000 ou www.histoireneuville.com.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer