Cafés en attente: le message se rend dans la rue

Depuis la publication d'un article dans Le Soleil... (Photo Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Depuis la publication d'un article dans Le Soleil sur les cafés solidaires, le propriétaire du Tam Tam Café, Benoît Maheux, voit plusieurs clients venir donner leur contribution.

Photo Le Soleil, Patrice Laroche

Partager

Sur le même thème

(Québec) Les cafés solidaires du Tam Tam Café ont pris leur envol. Plutôt qu'une banale eau chaude, André - ou Jacques, ou Marie - ont pu boire un bon café, grâce au geste d'un client qui l'a payé à l'avance.  D'autres ont pu manger un sandwich ou une soupe. Dans la rue, le message est en train de se répandre.

Gérant et animateur du café du boulevard Langelier, Benoît Maheux se montre ravi des premiers pas des «cafés en attente». Ce mouvement, amorcé en Italie et repris dans plusieurs villes de la planète, consiste à payer le prix d'un café sans le consommer. Celui-ci est alors mis en attente sur une ardoise au bénéfice ultérieur d'une personne qui n'a pas les moyens de se le payer.

Le Tam Tam Café est devenu tout récemment le premier resto à adopter la formule dans la capitale, y ajoutant même la possibilité de payer une soupe ou un sandwich à l'avance. Au Québec même, ils sont encore très peu à avoir pris cette voie. Il faut dire qu'en tant qu'entreprise d'économie sociale, où il n'est même pas obligatoire de consommer pour avoir le droit de s'asseoir, le Tam Tam a la solidarité inscrite dans ses gènes.

La publication d'un article dans Le Soleil le 12 avril a permis de faire connaître le mouvement. Depuis, dit Benoît Maheux, plus d'une cinquantaine de cafés ont été offerts et une quinzaine ont été servis. Une trentaine de soupes et quelque 35 sandwichs ont été inscrits à l'ardoise et ont commencé à trouver preneurs. Les André - ou Jacques, ou Marie - de ce monde, itinérants, bénéficiaires de l'État, jeunes sans emploi, petits travailleurs aux difficiles fins de mois ont commencé à se passer le mot.

En échange d'un café ou d'un petit repas, ils peuvent être invités à rendre un petit service, essuyer une table, arroser les plantes, une façon de les intégrer eux aussi dans la spirale de l'entraide.

Dès le lendemain de la publication de l'article, de nombreux clients se sont pointés pour apporter leur contribution. Plusieurs ont d'ailleurs fait part au Soleil de leur plaisir de pouvoir donner en ayant la certitude que leur don allait vraiment servir à se restaurer et non à acheter cigarettes, drogue ou alcool.

«J'avoue que j'ai été surpris de la générosité simple des gens», dit Benoît Maheux. Un homme qui n'était même pas client est venu remettre 30 $ à redistribuer sous forme de cafés ou de petits repas. Une entreprise a envoyé un chèque de 67 $. Une autre a offert de publiciser l'initiative dans ses bureaux.

Geste de solidarité

Benoît Maheux compte maintenant faire passer le message dans les rues de la haute ville, par l'entremise d'un vendeur du journal La Quête installé sur la colline parlementaire.

Bien qu'il soit probable que certains donnent «pour se donner bonne conscience», il dit ne pas douter qu'il s'agit pour beaucoup d'un véritable geste de solidarité. Ou, à tout le moins, des premiers pas vers une sensibilisation à la mixité sociale, ce qui va tout à fait dans le sens des objectifs du resto. Celui-ci est issu du Centre Jacques-Cartier, qui a pour but de soutenir l'intégration sociale et professionnelle des jeunes.

Et l'action déborde même de son but premier. Un professeur de cinquième année a donné une composition à ses élèves sur le sujet et est venu en montrer les résultats à Benoît Maheux. «Il y a quelques perles», dit celui-ci. Comme cet élève qui dit ne pas être sûr que tous les restos vont embarquer, parce que «ceux de bonne qualité ne veulent pas les pauvres».

Une page Facebook a aussi été créée pour promouvoir le mouvement au Québec.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer