Un père Noël en or à Gros-Morne

Bernard «père Noël» Robinson avec ses quatre petits-enfants : Matthew,... (Collaboration spéciale Carl Thériault)

Agrandir

Bernard «père Noël» Robinson avec ses quatre petits-enfants : Matthew, Chrystophe, Mégane et William

Collaboration spéciale Carl Thériault

Partager

Sur le même thème

Carl Thériault, collaboration spéciale
Le Soleil

(Gros-Morne) Le Gaspésien Bernard «Bill» Robinson jouera le dimanche 23 décembre pour une 50e année le rôle du père Noël pour les enfants de Gros-Morne de la municipalité de Saint-Maxime-du-Mont-Louis en Haute-Gaspésie.

De 75 à 100 enfants de Gros-Morne et des municipalités environnantes viendront à nouveau rencontrer leur père Noël à la salle des Chevaliers de Colomb du conseil 8379 de Gros-Morne qui organise cette fête annuelle. Ils sont des milliers depuis 1962 à avoir vu le père Noël.

«Les années passent mais les souvenirs demeurent dans le coeur de tous. C'est très important pour moi de rester en contact avec le monde merveilleux de l'enfance. Les contacts avec les jeunes ont évolué. Les enfants ne sont plus les mêmes, mais il y a toujours des ressemblances.

«Il y avait au début des grosses familles de 10 à 14 enfants. Aujourd'hui, [elles ont] deux enfants [mais il y a] encore des familles de quatre enfants», raconte Bernard Robinson, 67 ans, prêt à revêtir son costume rouge et blanc pour se rendre à son village natal. «Bill» Robinson, directeur d'école primaire à la retraite, habite maintenant Sainte-Anne-des-Monts où se rassemblent durant les Fêtes ses quatre enfants et ses quatre petits-enfants.

M. Robinson a déjà, par le passé, fait la tournée des maisons du village en plus de participer au défilé du père Noël.

Le père Noël de Gros-Morne a déjà été bouleversé par certaines demandes d'enfants, comme celles de réunir des parents divorcés, ou de guérir un petit frère handicapé.

Émotion

«Souvent, quand j'arrivais à la maison, il me fallait un temps de réflexion pour laisser sortir l'émotion. Mon épouse me disait : "Si ça te fait trop mal, tu peux arrêter." Et on recommençait au mois de décembre l'année prochaine. On voyait des personnes seules pour qui j'étais leur seule visite à Noël. La présence et l'écoute étaient très importantes à ce moment-là. Notre activité était là une réussite», réfléchit M. Robinson.

Cette année, le père Noël de Gros-Morne dit qu'il aura une pensée spéciale pour les enfants de Newtown au Connecticut.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer