Un spectacle-bénéfice à la mémoire de Marjorie Raymond suscite plusieurs critiques

Marjorie Raymond... (Photo tirée de Facebook)

Agrandir

Marjorie Raymond

Photo tirée de Facebook

Partager

Sur le même thème

(Québec) Le spectacle-bénéfice de la Fondation Jasmin-Roy à la mémoire de Marjorie Raymond, l'adolescente de 15 ans dont le suicide avait été hautement médiatisé, crée un malaise à l'Association québécoise de prévention du suicide (AQPS). De son côté, la Fédération des commissions scolaires estime que l'événement renforce la fausse perception que l'intimidation est la cause unique du passage à l'acte de la jeune fille.

«Le but n'est pas d'empêcher de rendre hommage. Mais lorsqu'on en fait une activité grand public, les personnes vulnérables, ce n'est pas évident que c'est ça qu'elles entendent. Ça peut être mal interprété.»

Le directeur de l'AQPS, Bruno Marchand, a appelé M. Roy pour le mettre en garde lorsqu'il a su que l'organisme de lutte contre la discrimination, l'intimidation et la violence en milieu scolaire présentait ce spectacle.

«Marjorie Raymond n'a pas fait le bon choix. Il faut faire attention de ne pas glorifier le geste. Je ne pense pas que c'est dans les intentions de la Fondation, mais en utilisant l'image de Marjorie Raymond, on prend un risque», croit le dg.

Comme l'avait fait avant lui le coroner Jean-François Dorval, il rappelle que Marjorie ne s'est pas enlevé la vie à cause de l'intimidation. «Comme dans tous les cas de suicide, ce n'est pas une cause unique. Quand on réduit ça à une cause unique, on va à l'inverse de la prévention», avance-t-il, sans compter que la promotion du spectacle remet cette triste affaire sur la sellette. Selon lui, il faut cesser de présenter des «modèles qui n'en sont pas».

Il prend en exemple, le suicide du journaliste Gaétan Girouard, en 1999, qui avait provoqué une hausse du nombre de suicides en raison de la médiatisation. «On l'a présenté comme un héros et on n'a pas été capable de différencier l'homme du geste. Les gens vulnérables se disaient : "Si pour lui c'était une solution malgré tout le potentiel qu'il avait..."».

La présidente de la Fédération québécoise des commissions scolaires, Josée Bouchard, partage l'avis de M. Marchand. «J'ai eu un malaise quand j'ai vu ça. C'est un mauvais message qu'on envoie. Quand on voit le visage de Marjorie Raymond, on pense à l'intimidation, alors que le coroner a parlé d'une foule de facteurs.»

Claire Fortin, orthopédagogue et ex-commissaire à la commission scolaire des Chic-Chocs, est encore plus critique. «Jasmin Roy peut sensibiliser les jeunes contre l'intimidation, mais n'a pas à récupérer l'événement pour un spectacle hors région sur cette tragédie. Son action doit s'en tenir à l'éducation et au partage de cette problématique avec les jeunes dans la province.»

«C'est son opinion, mais je ne la partage pas, réplique Jasmin Roy. Pensez à d'autres événements qui ont eu lieu, comme en hommage à Dédé Fortin. Je ne suis pas là pour nuire au milieu. On ne peut pas faire comme si cet événement-là n'était pas arrivé.»

M. Roy précise aussi que le mot suicide n'apparaît nulle part pour faire la promotion du spectacle prévu le 28 novembre à Montréal. Tout comme il n'a jamais prétendu que l'intimidation était la seule cause du décès de Marjorie Raymond.

Chantal Larose, mère de la défunte, sera l'invitée d'honneur. Jusqu'ici, moins de 200 billets sur 500 ont trouvé preneurs. Les prix varient de 35 à 150 $.

La direction de l'école Gabriel-Le Courtois de Sainte-Anne-des-Monts ne soulignera pas le premier anniversaire du suicide de Marjorie. «L'école n'a pas l'intention d'organiser une activité spéciale», indique Marie-Noëlle Dion, de la commission scolaire des Chics-Chocs. «C'est à la famille à faire ça.»

Avec Johanne Fournier, collaboration spéciale

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer