Opération financement pour la SPA de Québec

Partager

Sur le même thème

(Québec) Alors que ses locaux déjà trop petits et sous-équipés risquent d'être déclarés non sécuritaires, la Société protectrice des animaux de Québec se rend à l'évidence : elle doit désormais passer le chapeau et solliciter les dons du public plus activement qu'elle l'a encore jamais fait. Sous peine de demeurer ce que son propre directeur appelle une «honte nationale».

Les locaux de la SPA de Québec sont... (Le Soleil, Jocelyn Bernier) - image 1.0

Agrandir

Les locaux de la SPA de Québec sont trop petits et sous-équipés et ils risquent en plus d'être déclarés non-sécuritaires.

Le Soleil, Jocelyn Bernier

«On a fait preuve de trop d'optimisme sur la générosité que l'on peut attendre des gens sans faire d'efforts pour en profiter. [...] À partir de maintenant, la SPA de Québec va tendre la main, va cogner aux portes, peut-être solliciter par téléphone», a déclaré mardi le directeur général de l'organisme, André Pelletier, lors d'une conférence de presse pour annoncer le changement d'orientation.

D'après les chiffres fournis aux médias, les antennes de la SPA à Ottawa et à Winnipeg, deux villes de taille comparable à Québec, sont installées dans des locaux d'environ 40 000 pieds carrés, alors que la SPA de Québec doit se contenter d'un vieux garage converti de 7000 pieds carrés. En outre, et peut-être plus grave encore, le bâtiment n'est même pas muni d'une salle de stérilisation des animaux - un équipement essentiel puisque, pour éviter la prolifération des bêtes, et en particulier des chats, il est vivement recommandé de faire stériliser tout animal de compagnie.

«On est la seule SPA au Canada à ne pas avoir de salle de stérilisation. [...] On est dans une capitale nationale et on aimerait être une fierté, mais, c'est triste à dire, on est une honte nationale», a admis M. Pelletier.

Cette salle est d'ailleurs si importante qu'elle est le tout premier article sur la liste des choses à faire de la SPA, qui pourrait lancer le chantier dès 2013 si le financement est au rendez-vous. En vidant une salle qui sert actuellement d'entrepôt, a expliqué M. Pelletier, il y aurait moyen de s'équiper pour la stérilisation pour environ 100 000 $ - bien que cela impliquera au moins pour un temps que certains biens, comme des cages, seront conservés à l'extérieur toute l'année.

Déménagement

À plus long terme, la SPA de Québec devra aussi changer d'édifice, idéalement en construire un neuf. Mais cela coûtera autour de 8 millions $, estime l'organisme, qui devra ainsi accroître énormément les dons qu'il reçoit du public. À l'heure actuelle, ceux-ci s'élèvent à environ 160 000 $ par an, sur un budget total de 1,7 million $ - la balance étant constituée des frais chargés aux particuliers qui adoptent un animal et aux municipalités qui achètent à la SPA des services de fourrière.

L'objectif de la SPA «nouvelle mouture» sera de faire passer ces dons à 1 million $ par année, et la campagne commencera dès le 2 décembre prochain avec un spectacle-bénéfice des humoristes Dominic et Martin.

Et ça commence à presser, avoue M. Pelletier : «On a eu la visite de la CSST et du Service des incendies, et si je prenais au pied de la lettre tout ce qu'ils nous disent de faire, on fermerait demain matin. On fait tout ce qu'on peut pour se conformer, mais ça monopolise toutes nos ressources.»

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer