Le pape Benoît XVI reconnaît une guérison attribuée à mère Saint-Louis

Soeurs Thérèse Hardy et Simone Cloutier, du couvent... (Le Soleil, Steve Deschênes)

Agrandir

Soeurs Thérèse Hardy et Simone Cloutier, du couvent de Pont-Rouge, présentent la photo de la bientôt bienheureuse mère Saint-Louis. Son miracle auprès de Marcel Lesage, de Saint-Raymond de Portneuf, a été reconnu par le pape Benoît XVI.

Le Soleil, Steve Deschênes

(Québec) Un miracle qui s'est produit à Saint-Raymond de Portneuf a été reconnu cette semaine par le pape Benoît XVI, ce qui ouvre la voie à l'éventuelle béatification de mère Saint-Louis, une veuve française qui a fondé la congrégation des Soeurs de la Charité de Saint-Louis au début du XIXe siècle.

Le miraculé en question est Marcel Lesage, né en 1937 et aujourd'hui décédé. À peine sorti de l'adolescence, le jeune Marcel, qui travaillait dans les bois, souffrait d'une ostéomyélite chronique - une inflammation de l'os - au bras gauche. Cette maladie l'a incommodé pendant sept ans, jusqu'au jour où, grâce à l'intercession de mère Saint-Louis, son mal est disparu du jour au lendemain. Le médecin, qui devait lui amputer le bras cette journée-là, n'en croyait pas ses yeux.

Soeur Thérèse Hardy, qui enseignait à l'époque la neuvième année à la soeur de Marcel Lesage, raconte la guérison miracle de celui-ci. «Son bras était tout violacé, avec une grosse bosse en dessous, et les médecins de Québec ne savaient pas quoi faire avec», se souvient la religieuse aujourd'hui âgée de 92 ans, en entrevue au Soleil. Le patient a alors été transféré à Montréal. «Là-bas, l'ostéopathe lui a dit : "Mon jeune homme, il n'y a pas d'autre solution que de te couper le bras"», affirme-t-elle.

Ce jour-là, la soeur de Marcel, Denise, est arrivée dans la classe de soeur Hardy en pleurant à chaudes larmes. Croyant fortement à la bonté de mère Saint-Louis, l'enseignante a demandé à toute sa classe de prier celle-ci pour

empêcher l'amputation du jeune homme, prévue le lendemain matin. «Toute la journée, à chaque instant, j'arrêtais mon cours et je disais avec mes élèves : "Bonne mère Saint-Louis, faites qu'on ne coupe pas le bras de Marcel."»

Et c'est ainsi que le voeu s'exauça. Le bras destiné à mourir a repris son aspect normal durant la nuit. Plus d'ecchymose, de douleur ni d'enflure. L'opération a été annulée de justesse. C'était le jour du 25e anniversaire de M. Lesage.

Denise Lesage, encore enfant, a immédiatement attribué la guérison de son frère aux prières qui avaient été récitées la veille. «Son mal avait disparu pour de bon. Il n'est jamais retourné à l'hôpital pour son bras», témoigne-t-elle aujourd'hui.

C'est avec beaucoup de joie que les Soeurs de la Charité de Saint-Louis ont accueilli la nouvelle de la béatification de leur fondatrice. Elle sera maintenant élevée au rang de bienheureuse, une étape avant la sainteté. La date de la cérémonie, qui aura lieu prochainement en France, n'est pas encore connue.

«J'ai toujours cru à 100 % qu'il s'agissait d'un miracle. Je n'ai jamais prié avec autant de confiance et d'assurance que notre demande allait être exaucée», atteste Thérèse Hardy, qui aurait aimé assister à la béatification de mère Saint-Louis. «Mais je ne suis plus une jeunesse», dit-elle en riant.

La longue route vers la canonisation

Même si la béatification est l'étape ultime avant la canonisation, la marche est encore haute avant que mère Saint-Louis ne soit reconnue comme sainte. Si on pense au frère André, qui a été canonisé l'an dernier, il a fallu attendre près d'une trentaine d'années après sa béatification pour qu'il soit élevé au rang des saints.

Le chemin menant vers la canonisation est un long processus qui commence par la reconnaissance de «l'héroïcité des vertus» de la personne en question lors de son passage sur terre. Après une étude approfondie effectuée par une commission de théologiens et d'historiens sur les écrits de la personne, celle-ci devient vénérable aux yeux du Vatican. Dans le cas de mère Saint-Louis, c'est le pape Jean-Paul II qui l'avait déclarée vénérable en 1986.

Puis, pour devenir bienheureuse, il a fallu un miracle, en l'occurrence, celui de Marcel Lesage de Saint-Raymond de Portneuf. Il faudra qu'un deuxième miracle d'envergure soit accepté par le pape avant qu'elle ne devienne sainte.

Attente à Québec

À Québec, le diocèse est déjà dans l'attente de trois canonisations : celles des bienheureux François de Laval, Marie de l'Incarnation et Marie-Catherine de Saint-Augustin. Les deux premiers ont été béatifiés en 1980, en même temps que Kateri Tekakwitha, la première Amérindienne a être ainsi reconnue au sein de l'Église catholique. Lundi, en même temps que la certification du premier miracle de mère Saint-Louis, le pape Benoît XVI a accordé un deuxième miracle à la bienheureuse mohawk, dont le tombeau est exposé à l'église de Kahnawake, près de Montréal. Cette dernière sera donc bientôt sanctifiée.

Qui est Mère Saint-Louis?

Mère Saint-Louis (1763-1825) est issue d'une famille de noblesse en France, qui a épousé François-Édouard Molé, comte de Champlâtreux. Mère de cinq enfants, dont trois ont été emportés par la maladie, elle devient veuve en pleine Révolution française, alors que son mari est exécuté sans véritable procès ni accusation. C'est alors qu'elle se consacre à la religion dans une communauté contemplative qu'elle fondera pour favoriser l'éducation des petites filles pauvres et abandonnées.

Les Soeurs de la Charité de Saint-Louis arrivent au Québec en 1902 et y tiennent de nombreuses écoles, notamment dans les environs de Portneuf, de Québec, de Lévis et de la Beauce. Aujourd'hui, bien que leur nombre diminue, elles sont environ 300 à poursuivre l'oeuvre de mère Saint-Louis dans la grande région de Québec. Leur communauté est également présente aux États-Unis, en Haïti, à Madagascar et au Mexique, entre autres. Marie-Pier Duplessis

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer