Nouveau skatepark à Québec

Sophie Gall
Le Soleil

(Québec) «On ne construit pas seulement un amphithéâtre, on est capable d'autre chose!» ont dit les représentants de la Ville. L'autre chose, c'est un parc de planche à roulettes. Et il est réussi! Design épuré, contraste équilibré entre lignes droites et courbes, belles nuances de gris, béton oblige. Et ça roule bien sur du béton! Les planchistes ne se sont pas fait attendre.

Rébecca Filion, 33 ans, les pieds bien plantés sur son skateboard. Maîtrise en géographie dans l'Ouest canadien, où elle découvre la planche à roulettes en 2002. Son espace de jeu, c'est le bowl, qui ressemble à une piscine creusée, aux formes très arrondies. De retour à Québec, en l'absence d'espace approprié, elle délaisse un peu la planche à roulettes. Un skatepark et trois enfants plus tard, elle est de retour sur sa planche.

Avec quelques-uns de ses amis planchistes, elle fonde en 2006 l'Association québécoise de planche à roulettes (AQPR). Ils se chargent de réunir les passionnés de skate, d'identifier les besoins et de faire connaître leur motivation et leur intérêt aux détenteurs du portefeuille.

«On a rencontré les skateux de Québec, les jeunes et les moins jeunes, on fonctionnait par chaîne de mails pour les informer et avoir leurs idées, pour connaître leurs besoins. On voulait un skatepark qui plaise au plus grand nombre», raconte Rébecca.

Un parc de 1,4 million $

Mission accomplie! La Ville de Québec et les deux paliers de gouvernement ont embarqué dans le projet : le parc Victoria accueille désormais un parc de planche de 1,4 million $, une installation novatrice et unique en son genre au Québec.

Lors de l'inauguration officielle, mardi, François Picard, vice-président du comité exécutif de la Ville de Québec, était heureux de constater qu'une telle installation répond aux besoins. «En mars, il y avait encore de la neige, il y avait encore des clôtures orange et des travaux, mais les planchistes étaient déjà là.»

«C'est génial, super gros, c'est trippant en malade», clament Victor et William, cheveux longs et tuques vissées sur la tête, qui ont déjà fait leurs premiers milles sur la plaza, espace de 1450 m2 comprenant plusieurs modules pour effectuer figures, sauts et autres slides.

«Ce qui est formidable dans ce projet, c'est que l'idée vient des jeunes, ils se sont impliqués», a lancé Sylvain Légaré, responsable des dossiers des sports, des loisirs et de la vie communautaire à la Ville de Québec. «Il va falloir mettre des casques maintenant!» leur a-t-il dit en riant. Il espère que le message sera entendu, ton blagueur aidant. Le port du casque ou d'autres accessoires de protection n'est pas obligatoire. «On compte sur la responsabilité des usagers, on passe le message en riant et on voit que la réception est positive. Mais de la sensibilisation en matière de sécurité sera faite sur le site par l'arrondissement de La Cité-Limoilou», ajoute M. Légaré.

Sport complet

La construction de ce skatepark permet de favoriser le maintien d'un mode de vie actif. La planche à roulettes est un sport complet. «Il faut de l'équilibre, de la coordination et beaucoup de concentration. On joue avec son poids, ses articulations», explique Frédéric Poulin, âgé de 32 ans, dont 16 sur sa planche. «Mais c'est aussi très chorégraphique, le visuel, le style, c'est important. Il faut que ce soit esthétique, les figures doivent paraître naturelles. Et tout ça est très valorisant, les amis te voient, tu donnes ton show. Quand tu réussis une figure, tu gagnes confiance en toi.»

On en veut pour preuve Chany Lagueux, le man in black du parc de planche. Vêtements noirs, casque noir, lunettes noires. Style et fluidité dans le bowl, un vrai spectacle.

Le skatepark est ouvert tous les jours, entre 10h ets 22h, et est éclairé le soir.

Design et urbanisme

Pour répondre à la motivation des jeunes et de l'Association québécoise de planche à roulettes, et pour offrir une installation de qualité, la Ville a fait affaire avec des grosses pointures : la compagnie Spectrum, seule firme spécialisée dans la conception de parcs de planche à roulettes au Canada, s'est chargée du design; Plania, firme d'urbanisme et d'architecture paysagère, s'est occupée d'ajuster le design aux contraintes du terrain et de trouver les meilleures matières pour un résultat optimal tant visuellement qu'à l'usage. Des compétences canadiennes, des matériaux locaux, pour un ensemble réussi. Le parc Victoria était un peu oublié des citoyens de Québec. La construction du skatepark représente donc une cure de jeunesse pour l'endroit. La nouvelle installation jouxte la patinoire, les terrains de tennis et le stade de baseball; dans un avenir proche, un terrain de soccer synthétique voisinera le tout.

 

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer